International
URL courte
802510
S'abonner

Suite à l’arrestation des leaders kurdes au sein du parlement, le président turc en remet une couche au lieu d’essayer de se disculper aux yeux de la communauté internationale.

Le président Recep Tayiip Erdogan a accusé l’Europe de soutenir le terrorisme par le biais de son appui fourni au Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Le chef d’Etat turc a fait cette déclaration lors d’un discours télévisé.

« L’Europe, dans son ensemble, soutient le terrorisme. Même s’ils ont qualifié le PKK d’organisation terroriste, c’est clair. Nous voyons comment le PKK agit librement et à son aise en Europe », a déclaré M.Erdogan.

« Je me fiche qu’ils me traitent de dictateur et de n’importe quel autre mot (…). Ce qui importe c’est comment mon peuple m’appelle », a martelé le président turc.

La Turquie s’est attiré des critiques à l’échelle internationale après avoir mis en détention vendredi, dans le cadre d’une enquête « antiterroriste », des leaders du parti pro-kurde HDP (Parti démocratique des peuples, pro-kurde), deuxième plus grand parti d’opposition représenté au parlement du pays. Les autorités turques accusent le HDP d’avoir des liaisons avec le PKK, une accusation que le HDP rejette.

Recep Tayiip Erdogan a également affirmé que les parlementaires qui se conduisaient comme des terroristes seraient traités « comme il se doit ».

Selon M.Erdogan, le système judiciaire turc est indépendant et personne, y compris lui-même, n’a le droit de s’ingérer dans les procédures judiciaires.

Ce n’est pas la première fois que Recep Tayiip Erdogan est accusé de dérives autoritaires. Suite à la tentative de coup d’Etat du 15 juillet dernier, plusieurs milliers de politiciens, militaires, policiers, enseignants et journalistes ont été arrêtés ou limogés.

Lire aussi:

Le système éducatif turc victime du putsch avorté
Erdogan aux Occidentaux: "Mêlez-vous de vos affaires!"
La Turquie lance des mandats d'arrêt contre 42 journalistes
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Tags:
accusations, terrorisme, Kurdes, Parti démocratique des peuples (HDP) turc, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Recep Tayyip Erdogan, Turquie, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook