International
URL courte
20778
S'abonner

Un nouveau lot de courriels de John Podesta, directeur de campagne d'Hillary Clinton, publié par Wikileaks dimanche, a révélé que les fonds de la Fondation Clinton, ONG officiellement à but humanitaire, auraient été utilisés pour financer le mariage de Chelsea, la fille des Clinton.

Chelsea Clinton, âgée de 36 ans, a épousé le banquier américain Marc Mezvinsky en 2010.

« Les ressources de la fondation ont été utilisées pour son (de Chelsea, ndlr) mariage et pour sa vie pendant une décennie », a écrit à M. Podesta en 2012 le conseiller d'Hillary Clinton et ancien responsable de la Fondation Clinton Doug Band.

Il a également demandé à M. Podesta de s'entretenir avec Hillary Clinton sur ce sujet.

Auparavant, Wikileaks avait révélé que la Fondation Clinton avait reçu un don d'un million de dollars (900 000 euros) versé par le gouvernement du Qatar à l'occasion du 65e anniversaire de Bill Clinton sans en informer le département d'État alors qu'Hillary Clinton dirigeait la diplomatie américaine, ce qui constitue une violation de ses engagements.

Le 32e lot des courriels de John Podesta sorti dimanche a poussé le nombre total des emails divulgués à 52 481, ce qui est même plus que les 50 000 que WikiLeaks avait promis de publier avant l'élection présidentielle américaine du 8 novembre.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Assange: «Daech et la Fondation Clinton financées depuis une même source» (Vidéo)
Quand les Clinton poussaient l’ancien chef de leur fondation au suicide
La Fondation Clinton demande 100 M USD à ses sponsors pour lutter contre Trump
D'où vient l'argent de la Fondation Clinton?
Tags:
Clinton Foundation, mariage, Hillary Clinton, Chelsea Clinton, Bill Clinton, John Podesta, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook