Ecoutez Radio Sputnik
    Logo du FBI

    Enquête de Clinton fermée: ces agents du FBI qui ont lu 650.000 emails en 8 jours

    © AFP 2018 Mandel Ngan
    International
    URL courte
    Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)
    76282

    Deux jours avant la présidentielle américaine, le FBI a fermé l'enquête sur les emails d'Hillary Clinton après «avoir travaillé 24 heures sur 24». Les conclusions de cette enquête semblent douteuses… à moins que les agents du FBI ne maîtrisent des techniques secrètes de lecture hyper rapide, ayant examiné 650 000 nouveaux courriels en huit jours.

    Le directeur du FBI James Comey a secoué la course présidentielle américaine pour la deuxième fois en 15 jours en déclarant que le bureau ne poursuivrait pas la candidate démocrate Hillary Clinton dans l'affaire de ses courriels. Selon le directeur du FBI, « ses agents ont examiné les courriels 24 heures sur 24, mais n'ont pas trouvé d'infraction. Ainsi l'enquête contre l'ex-secrétaire d'État est close. »

    Le fait que le FBI a clos l'enquête dix jours après sa réouverture et deux jours avant la présidentielle a indigné le candidat républicain à la présidentielle Donald Trump. Il a déclaré ne pas faire confiance aux résultats de cette « enquête », tout en soulignant que les efforts des agents du FBI, dont avait parlé James Comey, étaient invraisemblables.

    « Vous ne pouvez pas examiner 650 000 nouveaux courriels en huit jours. Vous ne pouvez pas le faire ! », a-t-il déclaré. Il a précisé qu'à son avis, « Hillary Clinton est coupable et elle le sait, le FBI le sait et tous les Américains le savent ». Selon lui, la justice doit être rendue dans les bureaux de vote le 8 novembre.

    Cependant, l'état-major de Clinton a salué les informations selon lesquelles l'enquête était terminée.

    « Nous avons toujours été persuadés que la décision du FBI à l'égard d'Hillary Clinton ne serait pas révisé. Et voilà, la déclaration de James Comey le confirme », a écrit le porte-parole de Clinton Brian Fallon sur son compte Twitter.

    Bien que la fermeture de l'enquête puisse augmenter sa cote de popularité, il reste très peu de temps pour que ces informations changent la donne. En tout cas, la plupart des sondages ne montrent pas de réaction des Américains aux dernières déclarations de James Comey, les instituts spécialisés ayant besoin de 2 ou 3 jours au minimum pour traiter l'information.

    Le 28 octobre, James Comey a prévenu les présidents de plusieurs comités du Congrès américain que le Bureau fédéral d'enquête avait repris les investigations dans le cadre de l'incident concernant l'utilisation du serveur e-mail personnel d'Hillary Clinton alors qu'elle occupait le poste de secrétaire d'État. M. Comey a expliqué cette décision par le fait que des e-mails supplémentaires avaient été découverts, qui pourraient être liés à l'affaire. Selon le New York Times, ces courriels concernaient la collaboratrice de Mme Clinton, Huma Abedin, et son mari Anthony Weiner.

    Les internautes ont eux aussi remarqué l'incroyable maîtrise du FBI:


    « Je suis vraiment impressionné par le directeur du FBI (James, ndlr) Comey! Il a lu 650 000 emails en une semaine! On devrait l'inscrire dans au Guinness des records! »

    ​« Le Congrès n'a pas pu lire les 2 700 pages d'Obamacare avant de le voter, mais le FBI a lu 650 000 emails en 9 jours. »

    ​​#DNCleak2 just dropped. If only I read as fast as the FBI. I'd be through these already. Damn.

    pic.twitter.com/eQpHwVa2IM

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Scandale des emails d'Hillary Clinton (35)

    Lire aussi:

    Le FBI n'a pas reçu l'ordre d'examiner les derniers mails de Clinton
    Réouverture de l’enquête sur les mails de Clinton, Podesta stressé
    Clinton envoyait ses mails professionnels via les appareils de ses assistants
    Tags:
    fermeture, courriel, enquête, Donald Trump, Hillary Clinton, James Comey, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik