Ecoutez Radio Sputnik
    Kremlin

    Ces nationalistes russes qui tissent un complot contre le Monténégro

    © Sputnik . Vladimir Astapkovich
    International
    URL courte
    La Main du Kremlin
    9428

    Fini l’histoire des hackers russes. À force d’être surexploitée par la presse et par les politiciens souhaitant attirer l’attention ou, au contraire, détourner l’attention des problèmes plus substantiels, elle a fait long feu. L’heure est venue de s’en prendre aux nationalistes russes qui ont tenté d’"assassiner le premier ministre monténégrin".

    L'« opium du peuple », soit la volonté d'engourdir les facultés de la raison de la population, a toujours existé, quoique ses formes aient varié en fonction des besoins des décideurs. Or, ces derniers temps, la recette du narcotique a un effet miracle si on y ajoute une pincée de… Russie !

    C'est bien la Russie (ou plutôt Vladimir Poutine en personne) qui s'ingère dans la campagne présidentielle américaine. Qui plus est, La Main du Kremlin manipule le FBI ! Sans oublier de mentionner que les hackers de Poutine piratent les ordinateurs du Parti démocrate… Il y a fort à parier que la Russie est partie en croisade contre les États-Unis pour ensuite, une fois la puissance d'outre-mer tombée, pendre les rênes du pouvoir mondial.

    Et on dirait que son plan a réussi car c'est désormais l'État monténégrin qui est dans son viseur. Milivoje Katnic, procureur spécial pour les affaires de crime organisé et la corruption dans ce pays des Balkans, a accusé dimanche « un groupe de nationalistes russes » d'avoir tenté de liquider le premier ministre Milo Djukanovic et de… s'emparer du pouvoir ! Dommage qu'il n'ait point s'agit de Vladimir Poutine en personne !

    Le coup devait avoir lieu dans la nuit précédant les élections législatives au Monténégro. Et pendant que les électeurs et les candidats dormaient du sommeil du juste, ces Russes tissaient leur complot pour renverser le gouvernement de Djukanovic, assassiner ce dernier et conduire au pouvoir un parti d'opposition, dont le nom n'est pas évoqué (par crainte d'un démenti ?). Heureusement, cette attaque infâme a été déjouée.

    D'ailleurs, il s'agit d'un complot international orchestré par la Russie : « Les autorités ont établi que le groupe criminel, dont le but était de perpétrer une attaque terroriste, a été formé sur les territoires du Monténégro, de la Serbie et de la Russie », a souligné le procureur, précisant qu'un homme bien entraîné à « tirer à longue distance » devait porter le coup mortel au chef du gouvernement.

    Toutefois, a fait remarquer Milivoje Katnic, « Il n'existe aucune preuve d'implication de la Russie dans cet attentat » et « nous poursuivrons la coopération avec nos collègues russes ».

    C'est quoi ce cirque, demanderez-vous ? L'opposition monténégrine a son explication. Le président du Parti démocratique populaire (DNP) Milan Knežević considère qu'on assiste à une montée progressive de la dictature de Djukanovic.

    « Il parait que le procureur Milivoje Katnic a jugé qu'il était insuffisant d'aider Djukanovic à gagner un ou deux points supplémentaires aux élections du 16 octobre à l'aide d'une tentative de coup d'État montée de toute pièce. Il nous semble évident que le parquet spécial a commencé à servir les intérêts de Milo Djukanovic et n'est qu'une filière de son parti », a-t-il déclaré.

    Quid du retard avec lequel cette théorie de complot a été rendue publique ? Pourquoi n'annonce-t-on que maintenant l'implication des « nationalistes russes »? On dirait, que Podgorica a percé le secret de la recette d'opium la plus infaillible : accuser les Russes et la Russie lorsqu'il faut détourner l'attention publique des problèmes bien réels, par exemple, de l'instauration de la dictature dans un pays qui prétend adhérer à l'Union européenne. 

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les courriels de Clinton piratés lors de son déplacement en Russie en 2009?
    Après les hackers, la Russie attaque Washington avec ses trolls
    Le centre culturel russe de Paris, nid d’espions !
    Tags:
    La Faute Aux Russes, La Main du Kremlin, nationalistes, attentat, Milan Knežević, Milivoje Katnic, Milo Djukanovic, Vladimir Poutine, Monténégro, Serbie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik