Ecoutez Radio Sputnik
    La ville de Limassol

    Chypre est contre les sanctions antirusses mais a peur des conséquences

    © Sputnik . Boris Babanov
    International
    URL courte
    20327

    Chypre s’oppose fermement aux sanctions contre la Russie, mais s’abstient d'exercer son droit de veto sur les décisions de l’UE par crainte des représailles qui pourraient émaner de Bruxelles.

    Les politiciens européens discutent en coulisses la levée des sanctions contre la Russie, mais il n'y a que Chypre qui le prône ouvertement, a raconté aux journalistes le ministre chypriote des Affaires étrangères Ioánnis Kasoulídis à Nicosie le 7 novembre.

    « Au cours des consultations préliminaires il y a quelques mois, un certain nombre de pays ont exprimé leurs opinions en coulisses, mais ils ne l'ont pas prononcé au cours des réunions. Il s'est avéré que je suis le seul à m'être levé lors de la réunion pour dire que nous devrions procéder à un examen de cette politique et entamer un processus graduel de levée des sanctions antirusses », a fait savoir M. Kasoulídis.

    Il a ajouté que Chypre n'osait pas se prononcer toute seule et s'abstenait d'exercer son droit de veto sur les décisions de l'Union européenne, car le pays avait peur de la pression de Bruxelles.

    « Personne ne fait pression sur nous maintenant. Mais si nous prenons des mesures concrètes et pratiques contre la majorité (de l'UE, ndlr), la pression et les sanctions tomberont sur nos têtes comme des briques », a déploré le ministre.

    Il a également noté que les contre-sanctions russes avaient un impact négatif sur l'économie chypriote et, en particulier, sur l'agriculture. Il sera difficile pour les producteurs européens de revenir sur le marché russe, car des concurrents d'autres pays prennent leur place rapidement, a conclu M. Kasoulídis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'UE garde des contacts intenses «en secret» avec Moscou malgré les sanctions
    Mais où sont les nids-de-poule? Il se rend à Moscou pour voir le «désastre» des sanctions
    Des politiciens du Tyrol se prononcent contre les sanctions antirusses
    Kerry fournit une nouvelle explication aux sanctions antirusses
    Tags:
    sanctions antirusses, Union européenne (UE), Chypre, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik