Ecoutez Radio Sputnik
    Traditional Russian wooden nesting dolls, Matryoshka dolls, depicting Russia's President Vladimir Putin, US Democratic presidential nominee Hillary Clinton and US Republican presidential nominee Donald Trump are seen on sale at a gift shop in central Moscow on November 8, 2016

    Démocrates vs Républicains: à qui la victoire?

    © AFP 2019 Kirill KUDRYAVTSEV
    International
    URL courte
    Présidentielle US 2016: jour du scrutin et résultats (108)
    0 60
    S'abonner

    Aux USA, les Etats sont traditionnellement répartis en trois catégories: démocrates, républicains et indécis (swing state). A partir de là, en s'appuyant sur les données de différents grands centres de recherche, on peut déjà supposer qui sera le 45e président des USA.

    Par exemple, l'Arizona vote traditionnellement pour les républicains. C'est seulement en 1996 quand Bill Clinton avait été réélu que l’État avait voté pour le parti démocrate. Cette année-là, le président réélu avait obtenu 379 voix de grands électeurs contre 159 pour le républicain Bob Dole. Cette fois, même si l'Arizona n'est pas un État indécis les habitants sont encore hésitants et pourraient pencher pour la représentante de la famille Clinton.

    Le Minnesota et le Massachusetts, eux, votent toujours pour le parti démocrate. Ils n'ont jamais fait défaut à leur préférence même quand l'Amérique entière était "contre" eux. Par exemple, en 1972, quand le républicain Richard Nixon a été réélu avec une avance écrasante (520 grands électeurs contre 17), l’État du Massachusetts était le seul à avoir voté pour le démocrate George McGovern. De son côté, le Minnesota s'était distingué en 1984 en soutenant Walter Mondale, et non le vainqueur incontestable – le républicain Ronald Reagan. 

    Selon les informations de différentes sources, ces États resteront fidèles aux démocrates en 2016. 

    Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions sur l'élection américaine et même compte tenu de la « division » en groupes, il est difficile de supposer qui remportera la course présidentielle. Une chose est sûre: il n'y aura pas de victoire absolue de l'un des parti comme ce fut le cas en 1972 et en 1984.

    Le parti démocrate a également connu des victoires sans conteste: en 1962, quand le démocrate Lyndon Johnson est arrivé au pouvoir, 486 grands électeurs avaient voté pour lui contre 52 — qui avaient soutenu Barry Goldwater. Il avait été élu après l'assassinat mystérieux du président démocrate John Kennedy, et avait été soutenu par seulement dix des États traditionnellement républicains: l'Arizona, la Louisiane, le Mississipi, l'Alabama, la Géorgie et la Caroline du Sud.

    Les mêmes avaient voté contre le 44e président américain Barack Obama. A la dernière présidentielle de 2012, 24 États ont voté contre le démocrate. La plupart d'entre eux, selon les informations préliminaires, n'ont pas l'intention de changer de camp. Mais deux semblent tout de même passés du côté des démocrates: l'Utah et la Caroline du Nord indécise. 

    Aux États-Unis, on distingue traditionnellement un troisième groupe d’États: les « swing states » ou États indécis. On les appelle également "États violets" à cause de la couleur qu'on obtient en mélangeant les couleurs symbolisant les républicains (rouge) et les démocrates (bleue).

    Les États indécis sont ceux où l'on constate un niveau approximativement égal de popularité des candidats des deux principaux partis à l'approche de l'élection. Les résultats du vote dans les États indécis attirent généralement davantage l'attention car ils apportent une contribution décisive à la victoire de l'un des candidats. Comme l'indiquent les experts, le résultat dans ces États fera pencher la balance d'un côté ou de l'autre. Selon le sénateur du Maryland Jamie Raskin, 99% des ressources des candidats sont allouées à ces États. 

    Pour l'instant, tous les États indécis qui ont déterminé leurs préférences à cette présidentielle comptent donner leur voix aux démocrates. Il est question du Minnesota qui vote traditionnellement pour les candidats démocrates, et du Wisconsin qui a voté pour les démocrates lors des sept dernières élections.

    L'Ohio reste également indécis. C'est le seul État américain qui ne s'est jamais "trompé" dans le choix du président depuis 50 ans — la dernière "erreur" remonte à 1960 quand John Kennedy a été élu. A l'époque, l'Ohio avait voté pour le républicain Richard Nixon. Depuis, l’État a toujours donné sa voix au vainqueur.

    Hormis les États indécis traditionnels, l'Arizona n'a pas encore fait son choix mais reste traditionnellement républicain.

    Suivez les résultats de la présidentielle US en temps réel dans notre infographie interactive.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Présidentielle US 2016: jour du scrutin et résultats (108)

    Lire aussi:

    Présidentielle US: les électeurs constatent des pannes de machines de vote en série
    Erreur inédite: les machines à voter US se prononcent automatiquement en faveur de Clinton
    Les électeurs US ont besoin d’un leader fort pour «reprendre le pays des riches»
    Assange dévoile le véritable vainqueur de la présidentielle US
    Élections US : quand le communautarisme convient à la presse française
    Scandale des couvertures de Newsweek: non, l'élection US n'est pas truquée!
    Campagne électorale US: la Russie et Poutine mentionnés 178 fois
    Comment le Kremlin pourrait féliciter le nouveau président US
    Tags:
    démocrates, républicains, Jamie Raskin, Barack Obama, Lyndon Johnson, Barry Goldwater, Bill Clinton, Bob Dole, John Kennedy, Walter Mondale, George McGovern, Richard Nixon, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik