Ecoutez Radio Sputnik
    D’abord le Brexit, puis Trump: Pourquoi les sociologues se sont encore trompés

    D’abord le Brexit, puis Trump: Pourquoi les sociologues se sont encore trompés

    © REUTERS / RHONA WISE
    International
    URL courte
    Présidentielle US 2016: jour du scrutin et résultats (108)
    35590
    S'abonner

    Malgré les prévisions des sociologues qui prédisaient une victoire de Clinton, c’est Donald Trump qui a remporté l’élection présidentielle américaine. Pourquoi les sociologues, dont les pronostics sont considérés par ce dernier comme une fiction, ont-ils une nouvelle fois fait fausse route?

    Les électeurs auront bientôt pour habitude de ne plus avoir confiance dans les sondages sociologiques. Dans une interview accordée à Sputnik, le maître de conférences du département de la politologie de l'Université des Finances auprès du gouvernement de la Fédération de Russie, Gévorg Mirzayan, donne son avis au sujet des résultats « surprenants » des élections.

    L'effet des « trumpistes timides »

    Il y a deux facteurs principaux qui comptent dans la course présidentielle, explique M.Mirzanyan. Le premier c'est la mobilisation des électeurs : ce n'est pas celui qui recueille le plus de votes mais celui qui persuade ses électeurs de se rendre aux urnes qui remporte la victoire. Selon lui, c'est exactement cela que Trump a réussi à faire. Le deuxième facteur, ce sont les soi-disant « trumpistes timides » :

    « La situation à l'effet miroir a eu lieu pour le Brexit, lorsqu'au Royaume-Uni il était tout simplement indécent de se prononcer pour le Brexit. Lorsqu'ils ont dû donner leur opinion, les sondés répondaient ce que les autres attendaient : soit qu'ils étaient contre le Brexit, soit qu'ils n'avaient pas encore décidé. Pourtant, en arrivant aux bureaux de votes, ils ont voté pour le Brexit. »

    M.Mirzanyan est d'avis que la même chose a eu lieu au cours de la présidentielle américaine : les électeurs américains étaient depuis longtemps persuadés qu'il était indécent de voter pour Trump et c'est pourquoi ils cachaient leurs véritables préférences. Cela a également servi de motivation supplémentaire pour se rendre aux bureaux de vote en guise de protestation.

    Selon les sondages, la plupart des afro-américains étaient favorables à Hillary Clinton, pourtant, ils n'ont pas voté, ce qui a privé la candidate démocrate de précieuses voix.

    La victoire de Trump, un choc pour l'Europe

    En direct sur ARD, la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leynen, a déclaré que le dénouement imprévisible de la présidentielle américaine est un « immense choc ». Martin Schulz, le chef du Parlement européen, qui était sûr de la victoire de Clinton, est d'avis que l'élection de Trump peut compliquer les relations entre les États-Unis et l'Union Européenne.

    A la question de savoir pourquoi la victoire de Trump a à ce point déstabilisé l'élite européenne, M.Mirzanyan répond que l'Europe ne s'y attendait vraiment pas :

    « Dans ses discours préélectoraux, Trump a promis de revoir les relations avec les alliés européens de l'Otan et en plus, de leur faire dépenser plus d'argent pour la défense. Trump a aussi remis en cause le TTIP avec l'Europe. »

    « Il faut travailler avec celui qui est élu »

    Ainsi, si l'Europe savait à peu près comment elle travaillerait avec Hillary Clinton, elle est complétement déboussolée par l'élection de Trump. La Russie ne s'y attendait pas non plus.

    « Mais il faut travailler avec celui qui est élu. C'est normal ».

    Qui blamer? CNN, assure M.Mirzanyan. Leur aspiration à créer une atmosphère de haine autour de Donald Trump a provoqué le résultat inverse :

    « Les sociologues sont devenus victimes de cette situation. C'est une petite révolte des représentants de la classe moyenne contre l'appauvrissement et le changement de l'image de l'Amérique du passé. De l'image selon laquelle chacun est responsable de son propre destin et chacun peut gagner un million de dollars. »

    Ainsi, conclut l'expert, on voit bien le changement qui s'est opéré dans la société, qui s'est reflété dans cette révolte : des marginaux au mainstream.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Présidentielle US 2016: jour du scrutin et résultats (108)

    Lire aussi:

    Vous avez aimé Trump président? Vous adorerez le «Trump Burger»!
    «Si Trump gagne»: ces folles promesses qu'on regrette
    Le triomphe de Trump et la faillite du système
    Donald Trump choisi pour régler la crise syrienne avec Vladimir Poutine?
    Marine Le Pen sur les pas de Trump en 2017?
    Victoire de Trump: un ex-ambassadeur US à Moscou «félicite» RT et Sputnik
    Trump président: quel avenir pour le nucléaire iranien?
    Tags:
    élection présidentielle, Brexit, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Hillary Clinton, Royaume-Uni, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik