International
URL courte
6028
S'abonner

Les enlèvements de femmes à des fins de vente se multiplient au Liban, notamment parmi les réfugiées en provenance de la Syrie voisine.

Dans une interview accordée à Sputnik, Ghada Jabbour, responsable du Département de lutte contre le trafic et l'exploitation à l'ONG libanaise KAFA, fait état de la présence d'un grand nombre de réseaux criminels opérant à la frontière entre le Liban et la Syrie.

Selon elle, le lamentable état financier des réfugiés les pousse à accepter des offres d'emploi douteux qui entraînent les femmes dans le commerce des services sexuels.

Si les forces de l'ordre parviennent à démanteler une maison close, ses employés sont arrêtés pour prostitution, alors que les organisateurs s'évadent, déplore l'interlocutrice de l'agence. Pour leur part, les victimes des enlèvements ne sont pas toujours capables de prouver qu'elles ont été forcées à travailler comme prostituées, indique Mme Jabbour.

« Je crois qu'elles ne doivent pas être poursuivies en justice et que le gouvernement doit aider ces gens à obtenir l'accès aux logements, à la médecine gratuite, au travail et à l'éducation pour qu'ils aient quelque chose par quoi commencer », souligne la militante.

Au total, plus de 1,5 millions Syriens se sont installés sur le territoire du Liban, qui compte lui-même 4,5 millions d'habitants, depuis le début du conflit armé dans leur pays natal en 2011.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Hollande promet 100 millions d'euros au Liban
Au Liban, le scandale derrière la "crise des ordures"
Liban : les Syriens qui rentreront chez eux perdront leur statut de réfugiés
Réfugiés syriens: poursuivre l'aide humanitaire au Liban (Moscou)
Tags:
prostitution, femmes, crise syrienne, enlèvement, réfugiés, KAFA, Ghada Jabbour, Liban, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook