Ecoutez Radio Sputnik
    Assange

    Assange et la présidentielle US, ou comment Clinton s’est fourvoyée

    © REUTERS / Toby Melville
    International
    URL courte
    Les révélations de WikiLeaks (109)
    18755
    S'abonner

    Les élites américaines en avaient assez d’Hillary Clinton et auraient transmis les informations sur la correspondance du Parti démocrate à WikiLeaks.

    Les médias et le Parti démocrate ont comploté durant la campagne présidentielle américaine, si on se réfère aux courriels publiés par WikiLeaks, a insisté Craig Murray, ex-ambassadeur britannique en Ouzbékistan et proche ami de Julian Assange, dans une interview accordée à Sputnik.

    « C'est une comparaison juste, car si vous regardez la correspondance publiée par WikiLeaks, vous voyez qu'il y a eu un accord entre les représentants des médias, qui ont averti d'avance Hillary Clinton sur le contenu des questions lors des débats avec Bernie Sanders, afin d'assurer la victoire sur le sénateur de l'État du Vermont, âgé de 74 ans. Il y a eu également un autre accord, dans le cadre duquel les médias ont préparé les questions contre Donald Trump », a confié Craig Murray, ajoutant que les dates de la primaire ont été fixées pour garantir la victoire de Mme Clinton.

    Selon lui, si on évoque le terme de conspiration en parlant d'un groupe d'individus réunis dans le but d'atteindre des objectifs immoraux, il s'agit bien d'un complot délictuel.

    La fuite de données sur l'équipe de Clinton a eu un impact « extraordinaire », vu le nombre immense de personnes qui les ont lues, surtout lors des derniers jours. Le total de retweets a atteint les 15 000. Et chaque retweet en a reproduit encore des centaines, ayant envahi une audience multimillionnaire, que les médias ont totalement ignorée.

    L'homme politique britannique avoue être resté devant sa télévision six heures de suite, sans obtenir la moindre information de la part de la BBC et d'autres chaînes sur les révélations de WikiLeaks et les emails d'Hillary Clinton et de John Podesta. Les premiers à qui on a voulu faire porter le chapeau, ce sont les Russes. De plus, les médias sont restés muets comme si de rien n'était et n'ont pas cité les données de WikiLeaks comme facteur majeur ayant influencé les résultats de l'élection.

    « Par contre, ces résultats prouvent que les Américains en ont ras-le-bol des élites politiques. De son côté, Bernie Sanders leur a offert cette possibilité de discuter ce problème d'une manière constructive, ayant mis en valeur le mouvement populaire qui pourrait affronter ces élites.

    « Une fois M. Sanders éliminé », les actions antidémocratiques d'Hillary Clinton et du Comité national démocrate (DNC) ont eu pour conséquence un rassemblement des électeurs sous la bannière de Donald Trump.

    « Julian Assange et WikiLeaks ont joué un rôle primordial dans la présidentielle américaine. Cela est bien conforme à ses déclarations, faites dix ans plus tôt, où il annonçait qu'il fallait dénoncer les partis politiques qui ont commis des actions illégales. (…) Cependant, WikiLeaks n'a pas été créé pour pirater la correspondance des membres du Parti démocrate. (…) En ce qui concerne Clinton, les représentants des élites politiques en avaient déjà marre de cette famille jugée de corrompus et ont accordé ces informations à WikiLeaks », a tranché l'ami d'Assange.

    Selon lui, la Russie n'est pour rien dans cette affaire, et les accusations contre Moscou sont du pur délire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Les révélations de WikiLeaks (109)

    Lire aussi:

    WikiLeaks: les démocrates auraient choisi les questions de CNN à Trump
    Organiser des débats? Des questions préparées à l’avance pour Mme Clinton!
    Manipuler les médias et poster des calomnies: la campagne électorale style Clinton
    Tags:
    email, ambassadeur, piratage, élections, élites, Twitter, Présidentielle américaine 2016, Democratic national committee (DNC) des États-Unis, BBC, WikiLeaks, Sputnik, Craig Murray, John Podesta, Bernie Sanders, Donald Trump, Julian Assange, Hillary Clinton, Vermont, Ouzbékistan, Moscou, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik