Ecoutez Radio Sputnik
    Drogas del Cártel de Jalisco Nueva Generación

    Une mafia plus redoutable que les cartels de Colombie!

    © AP Photo / Alexandre Meneghini
    International
    URL courte
    21971

    Depuis cinq ans environ, 75 % du marché mondial de la drogue se trouve entre les mains de la mafia albanaise.

    Le chiffre d'affaires annuel, lui, a atteint 2 milliards de dollars (1,8 md EUR), soit l'écoulement de 4 à 6 tonnes d'héroïne en Albanie, surnommée « Cannabistan » en Europe occidentale, sur fond de lutte anticriminelle lancée par le président albanais Bujar Nishani.

    En vue d'une séance urgente du Conseil de sécurité afin de discuter de la croissance de la production de marijuana, les commandos albanais ont interpellé 15 personnes en possession de 3 tonnes de drogues dans la commune de Rrëshen. Cette opération a été effectuée dans le cadre d'une série de prélèvements de plusieurs tonnes de marijuana prête à être acheminée vers l'Europe occidentale.

    Mais la nouvelle qui a fait le buzz est à mettre au crédit d'une chaîne de télévision locale qui a mené sa propre enquête sur la production de drogue et a révélé l'existence de deux aéroports secrets pour transférer ce type de fret vers l'Italie. La police albanaise, elle, demeure relativement inefficace dans sa lutte contre le crime organisé.

    Selon le Département d'État américain, l'Albanie constitue le pilier du crime organisé à l'échelle mondiale et le point transitaire majeur de la contrebande de drogue, d'armement, de produits contrefaits et de migrants. En outre, les cartels « nationaux » se distinguent par l'absence de hiérarchie verticale, toutes les affaires étant gérées au niveau des groupes familiaux.

    Quatre clans majeurs contrôlent vingt familles qui gèrent également le trafic d'êtres humains, la prostitution, le racket, le braquage de voitures et le blanchiment d'argent.

    La Turquie et l'Italie ont l'honneur d'être les principaux partenaires de la mafia albanaise en matière d'écoulement de la drogue, souvent renforcé par des retraités de l'armée ou des forces de l'ordre qui gardent des liens avec les fonctionnaires, la douane et les services de sécurité de leurs pays.

    Au Kosovo, selon les rumeurs, le président Hashim Thaçi pourrait même toucher sa part du gâteau et figurer dans le « business » d'un cartel nommé « Groupe de Drenica » !

    Les États-Unis, la Suisse, l'Autriche, l'Allemagne et les pays scandinaves font également partie de la toile tissée par les puissants cartels albanais. D'après les informations de l'ONG Transparency International, le crime organisé règne notamment à la frontière entre l'Albanie et la Grèce, le Monténégro et la Macédoine.

    L'« Armée de libération du Kosovo » (UCK) ne serait pas en reste, puisqu'il se dit que le groupe serait financé par ces mêmes cartels.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’Albanie et le Kosovo se réuniront-ils?
    Le Kosovo, une citadelle européenne de Daech
    La magie de l'Albanie
    Tags:
    cartel, cannabis, crime organisé, ONG, drogue, Groupe de Drenica, Armée de libération du Kosovo (UCK), Département d'Etat des Etats-Unis, Transparency International, Bujar Nishani, Hashim Thaçi, Rreshen, Albanie, Monténégro, Suisse, Kosovo, Macédoine du Nord, Italie, Turquie, Autriche, Grèce, Allemagne, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik