Ecoutez Radio Sputnik
    La première ministre britannique Theresa May

    Trump a mis du temps avant de prendre contact avec May

    © REUTERS / Damir Sagolj
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
    31521

    Malgré «une relation durable et spéciale basée sur les valeurs de liberté et de démocratie» entre Londres et Washington, la première ministre britannique a longtemps attendu le coup de fil de Donald Trump.

    La première ministre britannique Theresa May ne faisait visiblement pas partie des priorités téléphoniques du vainqueur de l'élection présidentielle américaine, un fait qui a suscité des interrogations dans la presse britannique.

    Alors que Mme May attendait son appel, Donald Trump s'était déjà entretenu avec les dirigeants de l'Irlande, du Mexique, d'Israël, de l'Égypte, de la Turquie, de l'Inde, du Japon, de l'Australie et de la Corée du Sud.

    "Mme May et le reste du gouvernement devraient être profondément inquiets du fait que le prochain dirigeant du pays le plus puissant au monde n'ait pas pris sur lui de prendre contact", écrivait le journal conservateur The Daily Telegraph jeudi après-midi.

    Selon le ministre des Finances britannique Philip Hammond, ce délai vient du fait que tous deux n'ont pas de sujets « urgents » à discuter à ce stade.

    Mme May avait félicité Donald Trump mercredi dans un message pour son élection à la tête des États-Unis.

    "La Grande-Bretagne et les États-Unis ont une relation durable et spéciale basée sur les valeurs de liberté, de démocratie et de libre entreprise. Nous sommes et resterons des partenaires solides dans le commerce, en matière de sécurité et de défense ", a écrit la chef du gouvernement britannique.

    Et d'ajouter qu'elle attendait avec impatience la possibilité de travailler avec le président élu Donald Trump afin d'assurer la sécurité et la prospérité des États-Unis et du Royaume-Uni dans les années à venir.

    Finalement, jeudi soir, Donald Trump s'est entretenu avec la première ministre britannique et, lors de cette première conversation téléphonique depuis le scrutin de mardi, il l'a invitée à lui rendre visite "aussi vite que possible".

    Selon le 10 Downing Street, les interlocuteurs sont « tombés d'accord sur le fait que la relation entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni était très importante et très spéciale ».

    Rappelons que Donald Trump avait fait l'objet de vives critiques au Royaume-Uni au cours de la campagne électorale, notamment après qu'il eut proposé d'interdire temporairement le territoire américain aux musulmans. Cela explique sans doute le délai que s'est accordé le président américain élu avant de prendre contact avec Mme May.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

    Lire aussi:

    Comment la victoire de Donald Trump va changer le monde
    Theresa May prête à utiliser l'arme nucléaire pour protéger son pays
    Theresa May, une autre Dame de fer?
    Tags:
    relations, appel, message de félicitations, message, président, Présidentielle américaine 2016, Donald Trump, Theresa May, Corée du Sud, Australie, Japon, Inde, Turquie, Egypte, Israël, Mexique, Irlande, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik