Ecoutez Radio Sputnik
    Edward Snowden

    Snowden n’a plus peur d’être extradé aux USA après la victoire de Trump

    CC BY 2.0 / Mike Mozart / Edward Snowden Wired Magazine
    International
    URL courte
    7722

    Suite à la victoire inattendue de Donald Trump, le lanceur d’alerte Edward Snowden fait ses pronostics sur l’activité ultérieure de la NSA et les changements prévisibles à court terme.

    Dans la foulée de l'élection présidentielle aux États-Unis, Edward Snowden appelle les gens à penser au-delà d'une seule personne ou d'une seule élection et à «  prendre leur avenir en main  ».

    «  Nous ne pouvons pas placer nos espoirs en un Barack Obama et ne pouvons pas avoir peur d'un Donald Trump. Nous devons plutôt le créer nous-mêmes (un changement social positif, ndlr)  », a souligné M. Snowden lors d'une interview diffusée en direct par un navigateur Internet privé.

    Concernant l'impact que pourrait avoir la victoire de Donald Trump sur l'activité de la NSA, le lanceur d'alerte a préféré ne pas se focaliser sur ce sujet, tout en soulignant qu'il «  essayait de ne pas le considérer comme une question liée à une seule élection ou à un seul gouvernement  ».

    Mettant en avant le fait que nous «  ne devons pas placer tous nos espoirs en une seule personne ou au contraire, avoir peur d'elle  », il a rappelé que le président Obama n'avait pas respecté ses engagements visant à mettre fin à la surveillance massive et à fermer la prison de Guantanamo.

    «  Barack Obama, poursuit-il, a misé lors de sa campagne électorale sur une suppression de la surveillance massive et des tortures (pratiquées dans la prison de Guantanamo, ndlr). Par conséquent, nous avons fondé beaucoup d'espoirs sur lui.  Nous pensions que la bonne personne au pouvoir pourrait tout changer.  »

    Concernant la figure controversée du nouveau président américain, le lanceur d'alerte a fait remarquer que les Américains ne considéraient pas Donald Trump comme «  la principale personne aux États-Unis  », mais voulaient tout simplement tester une «  autre option  ».

    Selon lui, tout cela ne devrait pas se limiter à une simple question de choix entre deux candidats. «  Le vote en tant que tel ne suffira jamais  », a-t-il souligné, tout en appelant les gens à se pencher davantage sur ce qui se passera après les élections et à continuer d'accorder leur soutien aux organisations cherchant à protéger les droits civiques.

    Le lanceur d'alerte a particulièrement insisté sur le fait qu'il ne prêtait pas beaucoup d'attention aux soi-disant relations étroites entre Donald Trump et le président russe Vladimir Poutine, et qu'il estimait que les autorités russes ne le livreraient pas aux Etats-Unis, même si une telle probabilité existe et ne l'«  empêche pas de dormir  ».

    L'interview s'est terminée sur une note plutôt positive, Edward Snowden rappelant à l'auditoire qu'en dépit des défis engendrés par les élections présidentielles, les Américains «  étaient une nation qui s'efforce de faire mieux à l'avenir  ».

    «  Nous vivons des heures sombres dans l'histoire des États-Unis. Mais ce n'est pas la fin du monde  », a-t-il conclu.

    Edward Snowden a révélé en juin 2013 l'existence d'un programme informatique secret baptisé PRISM, permettant aux Etats-Unis de surveiller les échanges par mail, messagerie instantanée, téléphone et réseaux sociaux des utilisateurs aux Etats-Unis et ailleurs dans le monde.

    Suite à ses révélations, M. Snowden est recherché par la justice américaine. En août 2013, il a obtenu l'asile temporaire en Russie avant d'obtenir un permis de résidence de trois ans le 1er août 2014.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Snowden 2.0: un lanceur d'alerte de la NSA arrêté pour piratage d’infos classifiées
    Faut-il gracier ou punir Snowden?
    Edward Snowden déconseille fermement Allo, la messagerie de Google
    Tags:
    lanceur d'alerte, surveillance, Edward Snowden, Barack Obama, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik