International
URL courte
Manifestations aux États-Unis suite à la présidentielle 2016 (19)
20139
S'abonner

Rassemblements à Washington, à Baltimore, à Philadelphie et à New York, à Los Angeles, à San Francisco, à Oakland, à Portland… Ils n’ont pas voté pour Donald Trump et comptent le faire savoir en défilant depuis mercredi pour protester contre cette victoire inattendue.

Des milliers de personnes, dont de nombreux étudiants, ont à nouveau manifesté jeudi dans plusieurs villes des Etats-Unis pour exprimer leur colère face à l'élection du républicain Donald Trump à la présidence.

Si dans plusieurs villes ces rassemblements sont pacifiques, malgré quelques interpellations et la présence de policiers, dans la ville de Portland (État de l'Oregon) la manifestation a dégénéré, obligeant la police à qualifier le rassemblement « d'émeute ».

Armés de battes de baseball et de bâtons, des émeutiers sont entrés chez un concessionnaire automobile avant de briser les vitres des voitures qui s'y trouvaient.

La police de Portland a annoncé sur Twitter la dispersion de la manifestation au moyen d'armes non létales, notamment de sprays de poivre et de armes à balles de caoutchouc.

Environ 29 manifestants ont d'ores et déjà été arrêtés par la police.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Manifestations aux États-Unis suite à la présidentielle 2016 (19)

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
Tags:
manifestation, Donald Trump, Portland, Oregon, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook