Ecoutez Radio Sputnik
    Matrjoschkas

    Hollande souhaite que Trump clarifie vite sa politique étrangère

    © REUTERS / Sergei Karpukhin
    International
    URL courte
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
    1694114
    S'abonner

    François Hollande a indiqué ce vendredi sur France 2 qu'il s'entretiendrait dans la journée avec le président américain élu, Donald Trump, pour « parler franchement» sur sa politique étrangère, notamment la sécurité de l'Europe et les interventions en Syrie et en Irak.

    Il a aussi souhaité connaître la position du président élu américain sur l'accord international sur le climat conclu à Paris, que Donald Trump, grand défenseur des énergies fossiles, a promis de « torpiller » pendant la campagne, qualifiant le réchauffement climatique de « fable ».

    Interrogé sur France 2 à l'issue des cérémonies commémorant l'armistice du 11 novembre 1918 à l'Arc de triomphe, le chef de l'Etat français a indiqué qu'il devait avoir dans la journée un entretien téléphonique avec le vainqueur de la présidentielle américaine.

    « Mon devoir, c'est de faire que nous ayons les relations les meilleures avec les Etats-unis, mais sur la base de la franchise et de la clarté », a-t-il dit.

    Il a évoqué plus particulièrement la lutte contre le terrorisme, la sécurité de l'Europe, la situation en Ukraine, en Syrie et en Irak mais aussi les accords sur le climat et sur le nucléaire iranien, tous sujets sur lesquels Donald Trump s'est nettement démarqué de la politique menée par l'administration de Barack Obama.

    « La campagne n'est pas toujours pour un candidat l'occasion d'être rapidement compris. Donc, dans les conversations, et je ne manquerai pas d'en avoir rapidement, avec le président élu américain Donald Trump, j'aurais à clarifier, à faire clarifier des positions (…) nous devons nous parler », a encore dit François Hollande.    

    Plus tôt, dans son discours glacial, prononcé à l'Élysée, le numéro un français a félicité formellement le nouveau président américain, « comme il est naturel entre deux chefs d'État démocratiques ». Il n'a pas d'ailleurs manqué l'occasion de souligner que l'élection du républicain « ouvre une période d'incertitude ». Mais pas de panique, M. Hollande entend l'« aborder avec lucidité et clarté ».

    Dossier:
    Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

    Lire aussi:

    Pour Hollande, la victoire de Trump «ouvre une période d'incertitude»
    Une écolière russe demande à Donald Trump de l'inviter à son investiture
    Trump accuse les médias d’attiser les manifestations contre lui
    Vague de manifestations anti-Trump à travers les USA (vidéos)
    Snowden n’a plus peur d’être extradé aux USA après la victoire de Trump
    Poutine et Trump, une même vision de la politique étrangère
    Ainsi parlait Trump: quelles sont les promesses du président élu?
    Une «excellente rencontre» Obama-Trump à Washington
    Tornade Trump sur l’Union européenne ?
    Tags:
    rencontre, Donald Trump, Syrie, France, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik