International
URL courte
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)
21011
S'abonner

Pendant que les uns manifestent contre la victoire de Donald Trump, les autres choisissent, parfois avec humour, les meilleures destinations pour s'exiler. On ignore si des Américains quitteront réellement leur pays pour une telle raison, mais si cela se produit, il est intéressant de savoir où ils s’installeront.

Nombreux sont les Américains qui n'ont pas voté pour lui: ceux qui manifestent depuis mercredi dans les rues au son de «Not our president», et ceux qui avant même qu'il ait été élu disaient, postaient, tweetaient que si Trump devenait président, ils déménageraient. Et on compte des stars parmi eux: Cher, qui envisageait de s'expatrier sur Jupiter, Barbara Streisand qui se voyait plus en Australie ou alors au Canada, Stephen King pensait aussi au Canada, et Samuel L Jackson qui opterait pour l'Afrique du sud.

Pourtant, ces deniers ont des chances de joindre l'acte à la parole. On peut lire un peu partout dans la presse que les sites de visite au Canada, en Australie, ou encore en Nouvelle Zélande ont vu leurs statistiques exploser… Mais doit-on vraiment s'attendre à un départ massif imminent? Et vers quels pays?

Peut-être, au Canada, ce pays voisin, cité par beaucoup d'entre eux… Mais il ne faut pas oublier que le premier ministre canadien Justin Trudeau s'est dit «impatient» de travailler avec Donald Trump. En outre, Tweeter abonde de publications de Canadiens qui prônent la construction de murs pour empêcher la venue de Lena Dhunham, l'actrice qui soutenait avec véhémence le camp démocrate.

Où aller alors? En France? Après tout, François Hollande est un de ceux qui s'est montré le plus frileux dans ses félicitations à Donald Trump, parlant de divergences en termes de valeurs contrairement à Theresa May ou Angela Merkel qui ont rappelé des valeurs communes telles que la liberté et la démocratie.

En outre, la ville française de Bordeaux, ville d'histoire et de gastronomie, figure parmi les meilleures destinations européennes pour les Américains qui souhaitent quitter leur pays après la victoire de Donald Trump à la présidentielle, annonce France Bleue.

Mais il y a un hic! Les Etats Unis ne sont pas en Europe. Alors, il faudra faire un visa pour déménager en France. Bien qu'il existe plusieurs possibilités pour obtenir un visa, notamment, devenir étudiant, se trouver un mari ou une femme français, ou encore décrocher un emploi, ce n'est pas une chose facile.

Et si on y arrive quand même, il faudra encore choisir où aller après, compte tenu des préférences politiques de telle ou telle région française. Ainsi, le maire de Béziers, Robert Ménard, est peu ouvert à l'accueil d'immigrés a priori, et les affiches placardées dans sa ville pour dire non à l'arrivée de migrants en provenance de la Jungle de Calais en témoignent. Et bien que Robert Ménard estime que l'élection de Donald Trump constitue une bonne nouvelle pour les Etats-Unis, il y a peu de chances qu'il ouvre grand la porte de l'asile politique aux Américains…

Alors comme le déménagement sur Jupiter, si cher à Cher, semble encore peu réalisable, il reste bien sûr Mars, plus proche de notre planète! Reste à s'entendre avec Elon Musk… 

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Donald Trump, 45e président des États-Unis (182)

Lire aussi:

Victoire de Trump: les Californiens pensent à se séparer des USA
Élections US: le site du service d’immigration du Canada explose
L'ancien ministre Éric Raoult est mort
Sans assimilation, le risque «d’une guerre de tous contre tous»? – vidéo
Tags:
déménagement, Cher, Justin Trudeau, François Hollande, Donald Trump, Bordeaux, Canada, France, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook