International
URL courte
7241
S'abonner

Amnesty International appelle à vérifier les statistiques du Pentagone concernant les victimes civiles des frappes américaines en Syrie et en Irak.

Selon le Pentagone, 119 civils ont été tués dans les frappes aériennes américaines en Syrie et en Irak depuis 2014. Cependant, Neil Sammonds, collaborateur d'Amnesty International, estime que le ministère américain de la Défense minimise les pertes réelles et qu'en réalité, le nombre de civils tués dans les frappes devrait être décuplé.

Les frappes de la coalition menée par les États-Unis ne font pas l'objet d'enquêtes, comme cela se doit, a indiqué M. Sammonds à la chaîne RT.

« Les organisations de défense des droits de l'homme possèdent des informations sur la mort d'au moins 650 civils suite aux actions des États-Unis et de leurs alliés. Nous avons étudié à fond 11 épisodes, dans lesquels, selon nos estimations, près de 300 civils ont été tués, rien qu'en Syrie », a-t-il expliqué.

Les chiffres du Pentagone sont sous-évalués, d'au moins 10 fois. Les 119 victimes avouées par Washington ne constitueraient que 5 ou 7 % du nombre réel de victimes.

Les sources sur lesquelles s'appuie le Pentagone pour dresser cette statistique n'ont jamais été révélées, ce qui ne permet pas aux spécialistes de vérifier ces données, a ajouté M. Sammonds.

« Nous redoutons toujours que les activités des forces aériennes de la coalition en Irak et en Syrie puissent mener à la violation de normes du droit humanitaire », a conclu le responsable.

En octobre, Amnesty International avait publié un rapport appelant à enquêter sur les frappes de la coalition réalisées en Syrie et qui avaient emporté la vie de près de 300 civils.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Assad: la frappe US contre l'armée syrienne à Deir ez-Zor pas due au hasard
Quand parmi les centaines de victimes civiles le Pentagone n’en voit que 64
L'armée syrienne élimine plusieurs groupes de terroristes dans la province de Deraa
Syrie: les frappes US auraient fait 300 victimes civiles en deux ans
Tags:
victimes, Pentagone, Amnesty International, Irak, Syrie, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook