Ecoutez Radio Sputnik
    1.000 détenus d’une prison souterraine de Daech libérés

    1.000 détenus d’une prison souterraine de Daech libérés

    © AP Photo / Marko Drobnjakovic
    International
    URL courte
    Lutte contre Daech en Irak (2016) (14)
    34712
    S'abonner

    Une prison souterraine située en banlieue de Mossoul était contrôlée par les terroristes de l’État islamique. Tous les détenus étaient sunnites.

    Les forces irakiennes ont découvert lundi 961 détenus dans une prison souterraine aménagée par Daech aux abords de Mossoul, indique un rapport rédigé par le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

    La prison était située dans la région d'al-Shura, au sud de Mossoul, précise le document, ajoutant que tous les détenus étaient sunnites. Parmi eux figuraient plusieurs anciens militaires des forces gouvernementales et des membres du parti islamique irakien.

    Enfermés dans de petites cages, les prisonniers étaient extenués, détaille le rapport. Par ailleurs, les militaires ont constaté des traces de torture.

    De nombreuses atrocités commises par Daech en Irak ont été dénoncées aujourd'hui par l'Onu. Comme l'indique l'organisation, les djihadistes ont exécuté en deux jours 60 civils à Mossoul. La plupart d'entre eux étaient accusés de collaboration avec les services de sécurité irakiens.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

     

    Dossier:
    Lutte contre Daech en Irak (2016) (14)

    Lire aussi:

    Une usine de Daech découverte près de Mossoul (VIDEO)
    Les Peshmergas libèrent la ville de Bachika près de Mossoul
    Un charnier avec 100 corps décapités trouvé près de Mossoul
    Tags:
    prison, Etat islamique, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik