Ecoutez Radio Sputnik
    partisan de Snowden

    WikiLeaks appelle Obama à pardonner Snowden

    © AFP 2017 Boris Roessler
    International
    URL courte
    7201

    On ignore toutefois si la demande sera étudiée par la Maison Blanche.

    WikiLeaks a appelé le président sortant Barack Obama à ne pas manquer l'occasion d'accorder la grâce à l'ex-agent des services secrets américains Edward Snowden et son informateur Chelsea Manning, avant qu'il ne soit pas trop tard, ont déclaré les représentants de l'organisation.

    « Le président Obama a le pouvoir de faire un geste politique important et de gracier Manning et Snowden. Sinon, ce serait à Trump de remporter son prix pour la liberté », soulignent les représentants de WikiLeaks sur Twitter.

    En juin 2013, Edward Snowden a livré au Washington Post et au Guardian une série de documents secrets sur les programmes de surveillance en ligne, effectuée par les services secrets américains. Il s'est dirigé vers Hong Kong puis vers Moscou après l'annulation de son passeport. De ce fait, il n'a pas pu quitter Moscou, qui lui a accordé un asile temporaire pour un an sous condition qu'il interrompe son activité antiaméricaine. Le 1er août 2014, M. Snowden a reçu un permis de séjour de trois ans.

    Bradley Manning a été arrêté en mai 2010 en Irak ou il faisait son service militaire. Il a avoué avoir transmis à WikiLeaks une vidéo de frappes aériennes qui ont causé la mort de civils irakiens, des centaines de rapports sur des incidents lors des conflits en Afghanistan et en Irak, des dossiers de prisonniers du camp de Guantanamo, ainsi que près de 250 000 documents diplomatiques du département d'État des États-Unis. En août 2013, il a été condamné à 35 ans de prison. Se déclarant transgenre, en 2014, Bradley Manning change de sexe et devient Chelsea Manning.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Snowden n’a plus peur d’être extradé aux USA après la victoire de Trump
    Un nouveau Snowden accusé de dévoiler les espions US à l’étranger
    Confessions d'un hacker américain
    Tags:
    organisations, passeport, asile, services secrets, surveillance, Twitter, Washington Post, WikiLeaks, The Guardian, Bradley Manning, Edward Snowden, Barack Obama, Afghanistan, Hong Kong, Moscou, Irak, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik