Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev

    Kiev bannit un film d'action allemand en raison d'un personnage positif russe

    © Sputnik. Andrey Stenin
    International
    URL courte
    16124

    Les autorités ukrainiennes ont interdit de diffusion le film allemand Tschiller: Off Duty produit par Warner Bros en raison de la présence d'un personnage positif faisant partie des services secrets russes.

    La décision a été prise par une commission d'experts auprès de l'Agence d'État pour le cinéma. Le film, tourné en Allemagne, en Turquie et en Russie, a provoqué la colère de la commission en raison du rôle positif d'un « brave major » du Service fédéral de sécurité (FSB).

    En vertu de la législation ukrainienne en vigueur, le film doit désormais être interdit de diffusion dans le pays comme faisant la promotion d'« une image positive d'un employé des forces de sécurité russes » bien qu'il s'agisse d'une production européenne.

    Fin avril dernier, le président ukrainien Piotr Porochenko a signé une loi interdisant la diffusion et la distribution de tous les films et productions télévisuelles russes produites après le 1er janvier 2014. L'interdiction, qui vise à « calmer les humeurs séparatistes » dans le pays, s'applique aux longs métrages, séries et émissions de télévision.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L'Ukraine veut boycotter le Mondial 2018 de football en Russie
    L'Ukraine évalue ses pertes liées aux sanctions russes
    La Russie réagit à l'interdiction pour Gorbatchev d'entrer en Ukraine
    Eurovision 2017: un député ukrainien pose un préalable à la participation de la Russie
    Tags:
    censure, interdiction, cinéma, FSB, Russie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik