International
URL courte
Manifestations aux États-Unis suite à la présidentielle 2016 (19)
66341
S'abonner

Choqués par la victoire inattendue du candidat républicain à l'élection présidentielle américaine, près de 10.000 personnes ont manifesté pour la quatrième nuit consécutive près de la Trump Tower, le logement de Donald Trump à New York.

Pour la quatrième nuit consécutive, des milliers d'Américains se sont rassemblées pour protester contre l'élection de Donald Trump au poste de président des États-Unis. À New York, près de 10  000 personnes ont remonté la Cinquième Avenue, où se trouve la Trump Tower, dans laquelle le président élu devait former son futur gouvernement ce week-end.

«  Ce n'est pas mon président  », «  Pas de haine — pas de racisme — pas de Trump  », «  Nous n'avons pas peur  », «  C'est le vote populaire  » (nom donné au nombre de suffrages reçus par les candidats, qui s'oppose résultat officiel lié au nombre de grands électeurs, Hillary Clinton ayant reçu plus de voix de Donald Trump, ndlr), scandaient des milliers de manifestants dans les rues de New York. Le nouveau président américain a été en outre appelé à «  renoncer à la haine  ».

Certains manifestants portaient sur la poitrine une épingle à nourrice, devenue symbole de solidarité avec les minorités attaquées par le candidat républicain pendant la campagne.

La manifestation a également rassemblé beaucoup de femmes indignées par une série de déclarations controversées lancées par Donald Trump. Elles portaient des pancartes «  Mon corps  -  mon choix  » et «  Ne me touchez pas  ».

La police a installé le long de la Cinquième Avenue, des clôtures de fer et organisé la circulation le long des vitrines des célèbres boutiques de luxe. Dans l'ensemble, la manifestation s'est déroulée dans le calme. Jusqu'à l'investiture du président élu, qui aura lieu le 20 janvier, la Trump Tower sera protégée par la police.

D'autres manifestations sous le slogan de «  Ce n'est pas mon président  » sont prévues ces prochains jours. Sur les réseaux sociaux, les manifestants appellent à organiser la principale manifestation le 20 janvier à Washington, jour et lieu de l'inauguration du nouveau président.

Les protestations ont commencé aux États-Unis mercredi, dans la foulée de l'annonce de la victoire de Donald Trump. Ce sont les villes de New York, de Chicago, de San Francisco, de Los Angeles, de Philadelphie et de Portland qui ont rassemblé le plus de protestataires. À Los Angeles et Portland, les manifestations ont dégénéré en troubles. Des centaines de personnes ont été interpellées.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Manifestations aux États-Unis suite à la présidentielle 2016 (19)

Lire aussi:

Le «Nostradamus serbe» aurait prédit la victoire de Trump il y a un siècle
Quel avenir pour les relations russo-américaines après l'élection de Trump?
Celui qui ne s’est jamais trompé: Trump sera destitué
«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Tags:
manifestation, anti-Trump, Donald Trump, États-Unis, New York
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook