Ecoutez Radio Sputnik
    TPP

    Suite à l'élection de Trump, Hanoï suspend la ratification du TPP

    © AP Photo /
    International
    URL courte
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)
    6401
    S'abonner

    Le Vietnam vient d’annoncer qu’il ne soumettrait pas le texte du Traité de libre-échange transpacifique (TPP) à son Assemblée nationale pour ratification du fait de «l’élection de Donald Trump à la tête des États-Unis et des incertitudes que font peser ses velléités protectionnistes».

    Le Vietnam a suspendu la ratification du Traité de libre-échange transpacifique (TPP), annoncent jeudi les médias internationaux, se référant aux propos du premier ministre du pays Nguyen Xuan Phuc.

    Artisan, l'Inde
    © AFP 2019 Sajjad Hussain

    « Les États-Unis ont annoncé qu'ils suspendaient la soumission du TPP au Congrès. Les conditions suffisantes ne sont donc pas réunies pour que le Vietnam soumette sa propre demande de ratification », a déclaré le chef du gouvernement vietnamien devant les parlementaires.

    A la fin de la semaine dernière, la Maison Blanche a effectivement décidé de suspendre la ratification du TPP au Congrès en laissant la poursuite des débats sur cette question à la nouvelle administration de Donald Trump qui, lors de sa campagne électorale, avait qualifié cet accord de « désastre » et promis de l'enterrer.

    Aussi, déçu par l'élection de Trump, le Vietnam s'éloigne-t-il de plus en plus du Partenariat transpacifique.

    Nguyen Xuan Phuc a tenu toutefois à réaffirmer que les relations du Vietnam avec les États-Unis resteraient « fortes », mais qu'Hanoï ne dérogerait pas à sa politique étrangère « de longue date » qui consiste notamment à « considérer tous les pays comme des alliés ».

    « Nous poursuivrons l'intégration économique inhérente aux programmes que nous avons rejoints sans l'aide du TPP », a tranché le premier ministre.

    De son côté, le président du Pérou Pedro Pablo Kuczynski a déclaré récemment que le TPP pourrait être remplacé par un document similaire, à l'exclusion des États-Unis.

    Selon le dirigeant péruvien, il serait mieux de signer un accord entre les pays d'Asie-Pacifique, y compris avec la Chine et la Russie.

    Le chef de la Cour constitutionnelle de Russie Valeri Zorkine signalait encore au printemps dernier que les partenariats commerciaux créés par Washington se substituaient de fait à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), tout en privant les pays participants de leur souveraineté et supprimant les acquis du droit international.

    Le Traité de partenariat transpacifique (TPP), qui doit permettre de créer la plus vaste zone de libre-échange au monde, a été signé le 4 février 2016 par 12 pays partenaires lors d'une cérémonie en Nouvelle-Zélande.

    L'accord réunit les États-Unis, le Canada, et le Mexique, le Pérou et le Chili pour l'Amérique du Sud, le Japon, la Malaisie, le Brunei, Singapour et le Vietnam pour la partie asiatique et enfin l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Il prévoit la création d'une zone de libre-échange dans la région Asie-Pacifique. Les pays riverains du Pacifique représentent 40% de l'économie mondiale et un tiers du commerce planétaire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Traité de partenariat transpacifique (TPP) (29)

    Lire aussi:

    Merci Wikileaks, «nous savons maintenant qui est derrière le TPP!»
    Le TPP "scandaleux", selon un prix Nobel d’économie
    Traité TPP: le congrès américain sabote les plans d'Obama
    Tags:
    ratification, suspension, Traité de partenariat transpacifique (TPP), Congrès des États-Unis, Organisation mondiale du commerce (OMC), présidence américaine, Donald Trump, Pedro Pablo Kuczynski, Valeri Zorkine, Nguyen Xuan Phuc, Chine, Russie, Asie-Pacifique, Pérou, Washington, États-Unis, Hanoï, Vietnam
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik