Ecoutez Radio Sputnik
    La porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova

    Zakharova dénonce la «ségrégation» des journalistes russes par les USA

    © Sputnik . Evgeniy Odinokov
    International
    URL courte
    34811
    S'abonner

    Il ne fait pas bon poser des questions délicates au porte-parole du département d’État américain John Kirby quand on travaille pour RT. Piqué au vif, l’Américain a envoyé «balader» une journaliste de RT, un comportement jugé inacceptable par Moscou.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de « criant » l'incident provoqué par le porte-parole du département d'État américain John Kirby lors d'un récent briefing, a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. En effet, le porte-parole a refusé de manière brutale de répondre à la remarque d'une représentante de Russia Today (RT) qui lui demandait de prouver que la Russie a bombardé des hôpitaux en Syrie.

    « C'est une sorte de ségrégation ? La séparation des médias selon un principe idéologique ? Je voudrais rappeler à mes collègues du département d'État que les journalistes américains travaillent officiellement en Russie. Certains d'entre eux sont bien présents ici et je les vois nous fréquenter. Vous voudriez qu'ils soient traités de la même manière ? » a questionné Maria Zakharova, espérant qu'un tel comportement ne contaminerait pas la Maison Blanche dans ses prochaines relations avec le Kremlin.

    Selon elle, si le comportement à l'égard de la chaîne télévisée russe Russia Today ne change pas, une place à part sera également réservée pour les journalistes américains, ce qui ne manquera pas de les scandaliser.

    L'incident figurera notamment au programme de la rencontre du ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avec son homologue américain John Kerry lors de sa visite au sommet de l'APEC dans la capitale péruvienne Lima.

    Le 17 novembre, John Kirby a refusé de livrer les preuves des frappes aériennes russes sur les bâtiments civils en Syrie, ayant même haussé le ton à l'égard de la correspondante de RT qui lui avait demandé de présenter des preuves.

    La réaction du porte-parole du département d'État américain a laissé stupéfaits les autres journalistes occidentaux présents au briefing. Certains d'entre eux ont qualifié son comportement de « grossier ». En réponse, M. Kirby a indiqué qu'il ne met pas RT au même niveau que les autres médias.
    Juste après le briefing, un autre représentant du département d'État a présenté ses excuses auprès de la journaliste de la chaîne de télévision russe.

    En outre, RT n'a pas tardé à vérifier les accusations de John Kirby et à stipuler que ni l'Organisation mondiale de la santé (OMS) ni les ONG internationales n'avaient accusé la Russie d'avoir réalisé des frappes aériennes sur les hôpitaux syriens.

    Le ministère russe de la Défense, de son côté, a noté que toute la rhétorique des États-Unis était basée sur des mensonges « éhontés »  et sur la répétition de « rumeurs infondées ».

    Ce n'est pas la première fois que John Kirby nargue les questions émanant des médias russes accréditées auprès du département d'État. Il a également coutume de se comporter de la sorte avec les médias américains. La question de Matt Lee d'Associated Press sur les frappes aériennes sur une cérémonie funéraire au Yémen avait eu le don de mettre M. Kirby hors de lui.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Russie n'a reçu aucune donnée des USA sur les groupes terroristes en Syrie
    Moscou: les USA n'ont fourni «aucune miette de pain» à Alep
    Moscou explique la différence entre les batailles d’Alep et de Mossoul
    Tags:
    accusations, chaîne de télévision, diplomatie, hôpital, frappe aérienne, Kremlin, Département d'Etat des Etats-Unis, présidence américaine, OMS, ministère russe de la Défense, John Kirby, Maria Zakharova, Washington, Moscou, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik