International
URL courte
22492
S'abonner

François Hollande, Matteo Renzi et Angela Merkel se réunissent vendredi à Berlin avec Barack Obama pour un sommet informel. Les Européens auraient-ils peur du nouveau locataire de la Maison Blanche ? Rachel Marsden en débat avec Harold Hyman, journaliste spécialiste de géopolitique et Catherine Croisier, chercheur associée à l’IPSE.

Lors de son bref passage en Grèce, Obama a déclaré que « lorsque nous voyons des gens, des élites mondiales, des sociétés riches semblant vivre selon un ensemble de règles différentes, éviter les impôts, manipuler les échappatoires […] cela nourrit un profond sentiment d'injustice. » Comment analyser la victoire de Donald Trump et ainsi mettre en garde les dirigeants européens contre d'éventuelles défaites électorales.

Que représente ce dernier voyage à l'étranger d'Obama? Pour Catherine Croisier c'est « un soutien vis-à-vis d'une Europe qui est en train peut-être de se diviser […] il y a un certain nombre d'Etats et de peuples qui ne sont pas si mécontents, finalement, de la victoire de Trump. »

Le nouveau président américain peut-il remettre en cause l'Organisation du Traité de l'Atlantique Nord? Harold Hyman remarque que Trump « dit que l'OTAN coûte trop cher et que les pays qui ne font pas assez d'efforts, on va les lâcher. »

Retrouvez l'intégralité de l'émission sur Facebook

Le dernier voyage à l’étranger de Barack Obama

Le dernier voyage à l’étranger de Barack Obama Le Clash avec Rachel Marsden. Avec Harold Hyman, journaliste franco-américain spécialiste en géopolitique et Catherine Croisier, chercheur associée à l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (l’IPSE).

Опубликовано Sputnik France 17 ноября 2016 г.

Lire aussi:

Avec Trump à la tête des USA, Kiev pourrait dire adieu à l’Oncle Sam
La révolution orange en Amérique et la Fin de Trump
Le Brexit et l'élection de Trump renforcent les positions de Marine Le Pen
Visite de Trump à Moscou: intox?
Tags:
politique, Donald Trump, Europe
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook