Ecoutez Radio Sputnik
    ONU

    L’Ukraine et les USA rejettent la résolution contre la glorification du nazisme

    © Sputnik . Michael Klimentyev
    International
    URL courte
    73680

    Le projet du document soumis par la Russie, visant à lutter contre le racisme et la discrimination, a été adopté par 131 pays. Trois seulement se sont prononcés contre, dont l’Ukraine et les États-Unis, pays qui votent régulièrement contre.

    Le 3e comité de l'Assemblée générale de l'Onu a adopté jeudi la résolution contre la glorification du nazisme et d'autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et d'intolérance.

    Le document, qui sera présenté pendant la session plénière de l'Assemblée générale, exprime une « profonde préoccupation à l'égard de toute forme de glorification » du mouvement nazi ainsi que celle d'anciens membres de l'organisation Waffen SS, et condamne les « tentatives incessantes de profaner ou de détruire les monuments élevés en honneur de ceux qui ont lutté contre le nazisme durant la Seconde Guerre mondiale ».

    À ce sujet, le 3e comité de l'Assemblée générale a appelé tous les pays à « prendre des mesures concrètes, y compris en matière de législation et d'éducation afin d'empêcher la négation des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre commis durant la Seconde Guerre mondiale ».

    Alors qu'Internet est utilisé de plus en plus activement dans une optique de propagande, de promotion d'idées racistes, de haine raciale et de xénophobie, la résolution appelle à encourager l'utilisation des technologies de l'information et de communication pour inverser cette tendance.

    « Il est de notre devoir face aux générations futures que les pères-fondateurs de l'Onu cherchaient à "sauver du fléau de la guerre" », a commenté le directeur du Département de la coopération humanitaire et des droits de l'homme du ministère russe des Affaires étrangères Anatoli Viktorov, appelant à adopter le document.

    Au total, 131 pays ont voté en faveur de la résolution, dont la Chine, la Syrie, Israël. 48 autres pays, y compris des pays membres de l'UE, se sont abstenus, et 3 pays, à savoir les États-Unis, l'Ukraine et les Palaos ont rejeté la résolution. Ce n'est pas la première fois que Kiev et Washington votent contre le projet de résolution russe. En 2015 et en 2014, les deux pays ont également rejeté le document visant à lutter contre la glorification du nazisme.

    Il est à noter que de nombreux monuments consacrés aux soldats soviétiques ont plusieurs fois été la cible d'attaques de vandales dans plusieurs pays de l'Europe orientale et en Ukraine. Autre signe alarmant : il n'est pas rare que l'initiative de démolir des monuments soviétiques provienne des autorités de certains pays.

    Par ailleurs, des rassemblements annuels d'anciens combattants SS se tiennent depuis certain temps en Ukraine et à Sillamäe en Estonie. Le 16 mars, les anciens légionnaires de la Waffen SS organisent un défilé à Riga, la capitale lettone. La première d'une comédie musicale sur le criminel nazi Herbert Cukurs coupable de l'extermination des Juifs dans le ghetto de Riga s'est tenue en 2014 en Lettonie. Les Frères de la forêt, qui ont tué des milliers de civils lituaniens, sont héroïsés en Lituanie. Les membres du Front des activistes lituaniens, coupables de l'Holocauste en Lituanie, sont considérés comme des héros à Vilnius.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

     

    Lire aussi:

    Chef du bataillon Azov au Parlement européen: "soutien ouvert au fascisme"
    USA Today: des nazis au sein du bataillon "Azov"
    Un avion fait un amerrissage d’urgence devant des vacanciers abasourdis aux USA – vidéo
    Tags:
    xénophobie, résolution, nazisme, Assemblée générale des Nations unies, ONU, Anatoli Viktorov, États-Unis, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik