International
URL courte
752
S'abonner

Les trois mois de la campagne présidentielle US ont été marqués par l'abondance de fausses informations sur les réseaux sociaux.

Lors des trois mois de la campagne électorale aux Etats-Unis, les fausses informations ont supplanté les nouvelles réelles publiées sur Facebook, ont conclu les analystes du journal électronique The BuzzFeed.

Couronnant le palmarès des fausses nouvelles, on trouve les articles sur le présumé soutien du pape à Donald Trump, l'annonce par WikiLeaks de la nouvelle voulant qu'Hillary Cinton ait vendu des armes à Daech, et la publication par WikiLeaks de la correspondance entre Hillary Clinton et les djihadistes de Daech.

Les utilisateurs de Facebook ont réagi à ces faux articles plus activement qu'aux authentiques informations publiées par les médias américains officiels tels que le Washington Post, le Huffigton Post, le New York Times, entre autres.

Au cours de ces trois mois, les fausses nouvelles ont obtenu plus de 8,7 millions de reposts, alors que les vraies nouvelles en ont reçu environ 7,3 millions. Il est à noter que ces chiffres ne concernent que les trois mois de la présidentielle.

« Je suis préoccupé par le fait que Facebook fait peu de chose pour lutter contre les fausses nouvelles. Même si elles n'ont pas influencé les résultats de l'élection, tout montre que les fausses nouvelles se répandent plus largement sur les réseaux sociaux. Facebook devrait lutter contre la désinformation au lieu de la diffuser », a déclaré Brenan Nayen, chercheur s'occupant de problèmes de désinformation.

Toutefois, un porte-parole de Facebook a assuré que les fausses nouvelles représentant une petite partie des informations diffusées par le réseau, il était difficile de qualifier la situation d'alarmante.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Renoncer à Facebook rendrait plus heureux
Facebook «enterre» Mark Zuckerberg et des centaines d’utilisateurs
Les ONG font front commun contre la censure sur Facebook
L'identité de l'auteur de l'attaque à Notre-Dame de Nice établie
Tags:
États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook