International
URL courte
8717
S'abonner

Après avoir subi des pertes record à cause du scandale du «Dieselgate», qui a vu la compagnie tricher avec les indices de pollution, Volkswagen semble vouloir se rétablir aux dépens des emplois.

Le géant automobile Volkswagen envisage de licencier 30 000 employés après avoir reçu l'autorisation de la part des syndicats, ce qui permettrait d'économiser plus de 3,7 milliards d'euros, stipule le communiqué sur le site officiel de la marque allemande.

Le projet prévoit la réduction de 23 000 emplois en Allemagne et de 7 000 emplois dans d'autres pays, ce qui portera à 5 % le bilan des licenciés.

Selon VW, le collectif dégraissera d'une manière « naturelle » sans licenciements surprises. Les employés partis à la retraite ne seront pas remplacés. La société a également promis de ne licencier personne avant 2025.

La politique d'allégement du collectif sera effectuée en conformité avec la stratégie anticrise de la marque allemande.

Aujourd'hui, Volkswagen traverse l'une des plus graves crises de son histoire à la suite du scandale portant le nom de « DieselGate » qui a éclaté en septembre 2015 et coûté de plus de 18,2 milliards d'euros au constructeur allemand. La société avait reconnu avoir sciemment diminué les indices de pollution de ses véhicules.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Volkswagen: le scandale des moteurs truqués s'amplifie
Moteurs truqués: Volkswagen France rappellera 940.000 véhicules
Le patron de Volkswagen va prendre la porte vendredi
29 millions de véhicules diesel dépassent les normes antipollution en Europe
Tags:
crise, pertes économiques, licenciement, emploi, pollution, Volkswagen AG, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook