International
URL courte
121014
S'abonner

Près de 2.000 ressortissants turcs ont participé samedi à une action de protestation dans les rues de la capitale belge contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), contre le terrorisme et le Daech (l’État islamique).

Au cours de la protestation, les manifestants brandissaient des pancartes contre le terrorisme pour, selon eux, inciter l'UE à arrêter son soutien au terrorisme.

« Le Parti des travailleurs du Kurdistan est reconnu comme une organisation terroriste aux États-Unis et en Europe. Néanmoins, nous voyons qu'au cours des manifestations prétendument organisées par des groupes culturels, les leaders du Parti des travailleurs du Kurdistan figurent sur des pancartes », a déclaré un représentant de la communauté turque.

La Belgique a été critiquée pour son inaction contre le PKK. En août, les partisans du groupe à Bruxelles ont eu le droit de célébrer l'anniversaire de la première attaque terroriste.

Le Parti des travailleurs du Kurdistan, interdit en Turquie, est actuellement actif dans le sud-est du pays. Depuis la reprise du conflit armé en juillet 2015 entre le PKK et les autorités près de 700 militaires et policiers ont trouvé la mort. L'état-major turc a annoncé que durant cette période près de 7 000 insurgés kurdes avaient été tués.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L'armée turque élimine des membres du PKK en Irak et en Turquie
Un groupe radical kurde proche du PKK revendique l'attentat d'Ankara
La France s'oppose au retrait du PKK de la liste des organisations terroristes
Intervention turque en Irak: une centaine d'éléments du PKK abattus
Tags:
manifestation, protestations, Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), Bruxelles, Turquie, Belgique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook