International
URL courte
43722
S'abonner

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a commenté la discussion entre le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA) Craig Reedie et son directeur général Olivier Niggli au sujet du retour de la Russie au sein de l'organisation. Non destiné au public, l'échange a été enregistré par microphone, puis a filtré dans la presse.

Craig Reedie et Olivier Niggli, deux dirigeants de l'AMA, ont évoqué la Russie et son retour au sein de l'organisation en marge d'une réunion de l'agence Foundation Board à Glasgow, en Écosse. Non destinée aux étrangers, la conversation a été enregistrée par un microphone qui n'avait pas été éteint. Une fois rendu public, le contenu de la conversation a indigné la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova.

« Mais quelle saleté! Et attention, il ne s'agit pas d'une conversation entre deux consultants en politique contraints de s'occuper, par exemple, de la campagne électorale. Ce sont des fonctionnaires du domaine du sport! Du sport mondial!!! Ce même sport qui est au-delà de la politique. Au moins il doit l'être, mais s'y retrouve régulièrement. Bon, on s'est adapté au cynisme, mais que faire avec ceux, dont les destins dépendent de ces fonctionnaires dignes à premier abord », a écrit Mme Zakharova sur sa page Facebook.

Or, selon elle, chaque situation a une issue. Dans ce cas précis, elle est de demander pardon aux sportifs paralympiques, a-t-elle pointé.

Вы читали этот диалог? Президент Всемирного анти-допингового агентства WADA Крейг Риди и генеральный директор Оливер Ниг…

Publié par Мария Захарова sur lundi 21 novembre 2016

Le contenu de la conversation entre MM. Reedie et Niggli est plus que curieux. « Il serait correct de dire que nous travaillons avec la Russie, mais il ne faut pas donner l'impression que nous nous précipitons à les accueillir. Je pense qu'il faut être patient… nous voulons qu'ils reviennent, mais pas dans n'importe quelle situation. Soyons prudents », a déclaré Olivier Niggli.

« Oui, je peux être plus encourageant envers Smirnov (le chef de la Commission antidopage indépendante russe, ndlr) », a répondu Craig Reedie.

« Oui, mais pas trop. Restez neutre. (…) Nous ne désespérons pas de les voir revenir », a répliqué M. Niggli.

Rappelons que suite à la publication du rapport McLaren, selon lequel la Russie aurait élaboré un moyen pour remplacer des échantillons d'urine de sportifs aux JO de Sotchi. Plusieurs sportifs russes ont été privés des JO de Rio. Quant à la sélection paralympique, elle a été privée des Jeux dans son ensemble et ce malgré le fait qu'aucun paralympien russe sélectionné pour Rio ne figurait dans la « liste McLaren ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Dopage: le Rapport McLaren contient des informations fausses
L'AMA n'a pas de preuves pour confirmer le dopage de certains athlètes russes
Le dopage, la Russie, et les Jeux olympiques de Rio
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
réaction, microphone, dialogue, dopage, ministère russe des Affaires étrangères, Agence mondiale antidopage (AMA), Craig Reedie, Olivier Niggli, Maria Zakharova, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook