Ecoutez Radio Sputnik
    Fort séisme dans le nord-est du JaponFort séisme dans le nord-est du Japon

    Fort séisme dans le nord-est du Japon, alerte au tsunami

    © AFP 2019 Kazuhiro Nogi © Bureau météorologique national du Japon
    1 / 2
    International
    URL courte
    17448

    Un fort tremblement de terre de magnitude 7.3 sur l’échelle de Richter a secoué aujourd’hui la préfecture japonaise de Fukushima, une alerte au tsunami a été lancée.

    Un séisme de magnitude 7.3 sur l'échelle de Richter s'est produit le 22 novembre à 5h59 heure locale (21 novembre, à 21h59 heure de Paris) à Namie, dans la préfecture japonaise de Fukushima, a annoncé la chaîne de télévision nippone NHK.

    ​Une alerte au tsunami a été déclarée, signale le Bureau météorologique national du Japon.

    ​L'hypocentre du séisme se trouvait à 10 km de profondeur. Les secousses telluriques se faisaient sentir dans la capitale Tokyo, situé à 200 km de l'épicentre du séisme, annonce le journal The Telegraph.

    ​Les autorités appellent les civils à quitter immédiatement la zone côtière. 

    Toutes les centrales nucléaires situées dans la zone sinistrée ont été mises à l'arrêt, d'après Reuters.

    Selon les prévisions, un tsunami de 3m devait frapper la côte nord-est du Japon. Pour l'instant, des vagues de 90cm ont atteint la côte.

    Les informations sur les éventuelles victimes et destructions causées par le séisme ne sont pas disponibles, a annoncé l'agence Kyodo se référant au gouvernement.

    Selon Kyodo, le tremblement de terre n'a pas causé de préjudice à la centrale nucléaire de Fukushima-1, où des travaux de réparation sont en cours depuis l'accident de 2011 provoqué par un séisme et un tsunami puissants.

    Le système de refroidissement du réservoir contenant du combustible nucléaire usé s'est arrêté à la centrale de Fukushima-2 suite au séisme, selon l'agence Kyodo. Aucune fuite de radiation ni hausse de température n'a été enregistrée à la centrale malgré l'arrêt du système, a déclaré le secrétaire général du cabinet des ministres japonais Yoshihide Suga.

    Une cellule de crise a été mise en place auprès de la chancellerie du premier ministre nippon.

    La préfecture de Fukushima, dans le nord-est du Japon, a été ravagée en mars 2011 par un tremblement de terre de magnitude 9, suivi d'un tsunami géant qui a provoqué la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl. Le séisme de 2011 a fait au moins 16 000 morts, 6 000 blessés et 2 000 disparus. Les effets de la catastrophe se font encore sentir.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Un tsunami de 2,5 mètres après un séisme de magnitude 7.9 en Nouvelle-Zélande
    Fukushima: la catastrophe est loin d'être terminée
    L’avocat de Christian Quesada dégaine une information choc sur la sexualité de son client
    Après plus de quatre heures sur la tour Eiffel, le «grimpeur» s’est rendu (images)
    Tags:
    tsunamis, séisme, centrale nucléaire de Fukushima, Fukushima, Japon
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik