Ecoutez Radio Sputnik
    Nigel Farage et Donald Trump

    Dommage pour Farage et Trump, il n'y a «pas de poste vacant» comme ambassadeur UK aux USA

    © REUTERS / Vincent Kessler, Mike Segar
    International
    URL courte
    12181
    S'abonner

    Le président élu des États-Unis Donald Trump a conseillé à Londres de nommer l’eurosceptique Nigel Farage comme ambassadeur du Royaume aux États-Unis. La réaction succincte des Britanniques indique qu’ils ne veulent pas de conseils.

    Le président élu Donald Trump a déclaré sur sa page Twitter que le leader du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), Nigel Farage, serait un bon ambassadeur britannique aux États-Unis. Il a ajouté que « beaucoup de gens » aimeraient voir M. Farage à ce poste et qu'il ferait un « travail excellent », informe BBC.

    M. Farage, qui est intervenu lors de la campagne électorale de Donald Trump, a indiqué son étonnement, ajoutant: « Si je pouvais aider le Royaume-Uni de quelque manière, je le ferais. »

    En outre, la réaction de Downing Street à la suggestion du président élu américain a été assez froide et laconique : « Pas de poste vacant. Nous avons déjà un excellent ambassadeur aux États-Unis (Sir Kim Darroch, ndlr) ».

    Le chef du Parti pour l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP) Nigel Farage a été le premier homme politique européen à avoir rencontré le président américain élu Donald Trump.

    La veille de la réunion, le chef de UKIP a rappelé dans un entretien à Fox News que l'équipe de l'actuelle première ministre britannique Theresa May avait été impolie envers Donald Trump, donc qu'il fallait maintenant « améliorer les relations ».

    Selon M. Farage, M. Trump est anglophile. « Et Dieu merci, le mandat du président américain qui ne peut pas tolérer le Royaume-Uni touche à sa fin », a-t-il fait valoir.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».


    Lire aussi:

    Kanye West se déclare pro-Trump avant d'être hospitalisé
    La post-vérité de la présidentielle US: la popularité de Trump en hausse
    Fillon, Trump et Poutine, le trio dont «Moscou rêve»
    Cette chanteuse qui accuse Trump de son AVC… avant de mourir
    Tags:
    ambassadeur, diplomatie, UKIP, Donald Trump, Nigel Farage, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik