International
URL courte
10011
S'abonner

Des affrontements se sont déroulés dans la ville camerounaise de Bamenda marquée par un mouvement de protestation des enseignants locaux contre la francophonisation du pays. Les syndicats anglophones ont appelé à la grève.

Après des mois d'avertissements, les enseignants anglophones du Cameroun sont passés à l'action, annonce le site 234online.com. Ainsi, lundi dernier, la ville de Bamenda a perdu son animation habituelle quand les commerçants ont été obligés de fermer, suite à l'intervention de jeunes. La grève des enseignants est devenue le point essentiel de l'agitation.

Pour ce pays bilingue, ce mouvement d'ampleur particulière marque une division profonde au sein de la société même. « Non à la marginalisation des anglophones. Les avocats anglophones et les enseignants de la diaspora sont avec vous », annonce une des pancartes des manifestants.

Des pneus ont été brûlés, des troncs d'arbres et d'autres objets ont bloqué la circulation dans la ville. Les forces de l'ordre ont finalement utilisé du gaz lacrymogène contre les manifestants.

Les enseignants anglophones ne se sont pas rendus au travail. Les syndicats des enseignants anglophones participent largement au mouvement protestataire. La Cameroon Teachers' Trade Union et la Teachers' Association of Cameroon ont appelé à la grève, en colère contre ce qu'ils décrivent comme une « assimilation par le système ». Ces syndicats évoquent la francophonisation du Cameroun.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

L’Allemagne envisage de renvoyer des migrants en Afrique
Ça caille ici! Un soldat africain attaque en justice la Défense britannique
La Turquie installe sa première base militaire en Afrique
Le désert africain conserve depuis 800.000 ans une trace de l'ancêtre de l'homme
Tags:
enseignant, manifestation, Bamenda, Cameroun
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook