Ecoutez Radio Sputnik
    Le président russe Vladimir Poutine

    Poutine: la résolution du Parlement européen atteste d'une dégradation de la démocratie

    © Sputnik . Grigori Sysoyev
    International
    URL courte
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    1791774
    S'abonner

    La résolution adoptée par le Parlement européen sur la lutte contre les médias russes est un signe de la dégradation politique de la démocratie, a déclaré le président russe Vladimir Poutine.

    Sondage

    Le Parlement européen a adopté une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe. Considérez-vous cette décision comme une atteinte à la liberte d'expression au sein de l’UE ?
    • Oui
      94.7% (2997)
    • Non
      4.4% (139)
    • Sans avis
      0.9% (28)
    A la suite du vote au Parlement européen sur la résolution intitulée « Communication stratégique de l'Union visant à contrer la propagande dirigée contre elle par des tiers », le dirigeant russe a affirmé espérer que le bon sens l'emporte malgré tout et a félicité les journalistes de la chaîne RT et de l'agence de presse Sputnik pour leur travail.

    « Si une telle décision est prise, cela veut dire que nous avons affaire à une dégradation manifeste, politiquement parlant, de la conception de la démocratie au sein de la société occidentale », a déclaré Vladimir Poutine aux journalistes après l'adoption de la résolution par le Parlement européen. « J'espère que le bon sens l'emportera et qu'il n'y aura pas de restrictions réelles pour les médias russes ».

    On essaye de nous enseigner la démocratie, mais les restrictions ne sont pas le meilleur moyen de le faire, a-t-il fait remarquer.

    « Je veux féliciter les journalistes de RT et de Sputnik pour la qualité de leur travail », a rajouté M. Poutine.

    Aujourd'hui 23 novembre, le Parlement européen a adopté une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe. 691 députés ont pris part au vote. 304 personnes ont voté pour, 179 contre et 208 députés se sont abstenus.

    Le document affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne et nomme les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires de l'Europe de l'Est. Il s'agit de l'agence de presse Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation « Le monde russe » et de l'agence fédérale russe « Rossotroudnitchestvo ».

    De plus, la résolution accuse Moscou pour son prétendu soutien financier aux partis politiques et aux organisations d'opposition dans les États membres de l'UE.

    Suite à l'adoption du document, la rédactrice en chef de Sputnik Margarita Simonian a fait appel à des organisations internationales telles que l'Onu, l'Unesco, l'OSCE et Reporters sans frontières afin de leur demander de mettre un terme aux restrictions à la liberté des médias dans l'UE et visant à suspendre les activités de Sputnik et de RT en Europe.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    «La résolution sur la lutte contre les médias russes, c’est de la sauvagerie»
    Le Parlement européen adopte une résolution sur la lutte contre les médias russes
    Eurodéputé: rapport contre les médias russes, un «chant du cygne» de l'UE
    Ce rapport contre les médias russes c’est de la "manipulation d’État"
    Enfin! Les liens entre RT, Sputnik et les grands de ce monde dévoilés bien qu'imaginaires
    Tags:
    adoption, journalisme, résolution, démocratie, propagande, médias, Parlement européen, Union européenne (UE), Vladimir Poutine, Europe, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik