Ecoutez Radio Sputnik
    Les membres du Parlement européen

    Les citoyens de l'UE sont les principales victimes de la résolution antirusse

    © AFP 2019 FREDERICK FLORIN
    International
    URL courte
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)
    15302
    S'abonner

    Le parlement européen vient d’approuver une résolution visant à contrecarrer les médias russes. Cependant, les législateurs européens ne sont pas tous d’accord avec cette décision. Un eurodéputé espagnol estime que la Russie n’est pas la principale victime de ce virage.

    Aujourd'hui 23 novembre, le Parlement européen a adopté une résolution prévoyant des mesures destinées à limiter l'activité des médias russes en Europe. 691 députés ont pris part au vote. 304 personnes ont voté pour, 179 contre et 208 députés se sont abstenus.

    Le document controversé a déjà été qualifié par la partie russe de violation manifeste de la liberté de la presse et des droits de l'homme.
    Certains députés européens se sont également exprimés contre la résolution.

    Ainsi, Tatjana Ždanoka, députée au Parlement européen, a fortement critiqué la décision en qualifiant ce document de manifestation de « la politique de deux poids deux mesures ».

    Un autre parlementaire, Javier Couso, eurodéputé espagnol, a expliqué à Sputnik que ce n'est pas la Russie qui souffrirait le plus de cette décision, mais les citoyens de l'Union européenne qui sont privés par Bruxelles d'un point vue différent et non censuré par l'UE.

    « Les principales victimes de cette résolution sont les citoyens de l'UE qui souhaitent être mieux informés sur les événements mondiaux. En fait, ils sont privés des informations qui présentent une alternative à ce que Bruxelles "approuve" », a commenté M. Couso.

    L'eurodéputé espagnol a également qualifié les auteurs de cette initiative de « paranoïaques » russophobes.

    « Un bon exemple, c'est Anna Fotyga, qui ne donne pas l'impression d'une personne saine d'esprit. Elle déteste ouvertement la Russie et joue donc un rôle important au sein du Parlement européen », a souligné le député espagnol.

    Il a noté qu'entre autres choses, Mme Fotyga poursuit des motifs purement pragmatiques, en cherchant à obtenir des fonds pour sa lutte contre la « propagande russe ».

    « Il faut noter que ces fonds seront utilisés pour créer des médias vraiment propagandistes, dont la cible principale sera la Russie », a expliqué M. Couso.

    Le député affirme que cette résolution est néfaste pour la Russie, même si les pays membres de l'UE ne restent les seuls décisionnaires en la matière.

    « Le fait est que son adoption constituera un autre argument pour ceux qui ne cessent de convaincre les citoyens européens de la réalité de la menace russe, qui, selon le texte du document, est placée sur un pied d'égalité avec l'État islamique », a exhorté Javier Couso.

    « Cela sape encore plus la confiance entre Moscou et Bruxelles », a-t-il souligné.

    La résolution du Parlement européen adoptée affirme que la Russie promeut une propagande hostile contre l'Union européenne et nomme les principaux médias qui menacent, selon le Parlement européen, l'UE et ses partenaires de l'Europe de l'Est. Il s'agit de l'agence de presse Sputnik, de la chaîne de télévision RT, de la fondation « Le monde russe » et de l'agence fédérale russe « Rossotroudnitchestvo ».

    En outre, ce document du Parlement européen contient un certain nombre d'accusations flagrantes sans fondement, notamment la comparaison de l'activité des médias tels que Sputnik avec des actions du groupe terroriste État islamique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».


    Dossier:
    Résolution du Parlement européen sur la lutte contre les médias russes (32)

    Lire aussi:

    «La résolution sur la lutte contre les médias russes, c’est de la sauvagerie»
    Poutine: la résolution du Parlement européen atteste d'une dégradation de la démocratie
    Résolution contre Sputnik et RT, une bonne pub pour les médias russes?
    Rapport Fotyga : l’UE alimente une nouvelle guerre froide
    Tags:
    résolution antirusse, Tatjana Zdanoka, Javier Couso, Russie, Europe
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik