International
URL courte
2126
S'abonner

La folie des extrémistes frise l’absurdité. Les terroristes de Daech se sont mis cette fois à détruire des cimetières car, selon eux, une pierre tombale serait une idole. Interview exclusive accordée à Sputnik.

Un résident de la ville de la ville de Douma, située près de Damas, a raconté à Sputnik qu'en Syrie les morts n'étaient pas moins victimes des terroristes que les vivants.

Les membres du groupe Daech vandalisent les cimetières car ils sont persuadés que les pierres tombales verticales contenant le nom du défunt et ses dates de vie et de décès relèvent de l'idolâtrie.

Les familles des défunts viennent se recueillir devant les tombeaux de leurs proches. Ce rituel séculaire contredit cependant la doctrine de l'organisation terroriste, voilà pourquoi Daech juge nécessaire de s'en prendre aux cimetières.

Une soi-disant Commission pour la destruction des tombes est arrivée en bulldozers et a vandalisé 150 tombes à Douma.

Les habitants de la ville n'arrivent plus à retrouver les ossements de leurs parents massacrés deux fois de suite par les terroristes.

L'interlocuteur de Sputnik a également confié que les membres du groupe Daech enterraient leurs confrères dans des fosses communes ou jetaient tout simplement leurs corps dans la rue.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Les femmes yézidies capturées par Daech libérées par les forces armées irakiennes
Environ 100 morts dans un attentat à Bagdad revendiqué par Daech
Des habitants de Mossoul se rangent sous les drapeaux de Daech
Mossoul encerclé, Daech privé d’approvisionnement depuis la Syrie
Tags:
cimetière, terrorisme, pierres tombales, Damas, Douma, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook