Ecoutez Radio Sputnik
    Nigel Farage, ancien dirigeant du Parti de l'indépendance du Royaume-Uni (UKIP), se précipite à la suite du vote référendaire de l'UE, au centre de Londres, en Grande-Bretagne, le 24 juin 2016.

    L’inspirateur du Brexit Nigel Farage déménage aux États-Unis

    © Photo. Stefan Wermuth
    International
    URL courte
    15544
    S'abonner

    Alors que l’élection de Donald Trump force des gens à quitter les États-Unis, certains, apparemment, trouvent cette circonstance intéressante et choisissent de faire le chemin inverse.

    L'eurosceptique Nigel Farage, après avoir rencontré le président élu Donald Trump, qui a également proposé de le nommer en tant qu'ambassadeur du Royaume-Uni aux États-Unis, semble avoir pris la décision de déménager Outre-Atlantique.

    Le journal britannique The Times a informé jeudi 24 novembre que M. Farage et son épouse, Kirsten, avaient l'intention de quitter le Royaume-Uni.

    Des initiés ont raconté au journal que Nigel Farage s'intéressait aux États-Unis depuis longtemps et qu'il se sentirait « plus libre » à l'étranger.
    M. Farage a été vu entrant dans la Trump Tower plus tôt ce mois-ci.

    « Nous ne sommes que des touristes », a-t-il déclaré aux journalistes lorsqu'on lui a demandé s'il avait été invité par le président élu Donald Trump ou s'il avait aidé à la transition.

    La directrice de campagne de M. Trump, Kellyanne Conway, a fait savoir plus tard que le président élu et M. Farage avaient eu une réunion « très productive ».

    « Je pense qu'ils apprécient la compagnie de l'autre, et ils ont vraiment eu l'occasion de parler de la liberté et de la victoire (Brexit et élection de Donald Trump, ndlr) et ce que tout cela signifie pour le monde », a-t-elle commenté.

    Nigel Farage, à son tour, a déclaré qu'il accepterait un rôle dans l'administration Trump et a suggéré l'idée qu'il pourrait devenir l'ambassadeur de M. Trump à l'Union européenne.

    Selon M. Farage, M. Trump est anglophile. « Et Dieu merci, le mandat du président américain qui ne peut pas tolérer le Royaume-Uni touche à sa fin », a-t-il fait valoir.

    Malgré de nombreux sondages et des prévisions qui annonçaient la victoire d'Hillary Clinton, le candidat républicain a remporté l'élection présidentielle américaine du 8 novembre avec 279 grands électeurs contre 228 pour sa rivale démocrate. L'investiture de Donald Trump aura lieu le 20 janvier 2017.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».


    Lire aussi:

    Relations avec Moscou: Trump refuse le terme de «redémarrage»
    Trump, Poutine et Assange briguent le titre d’homme de l’année du magazine Time
    Trump sermonne les médias US lors d’une rencontre officielle
    Trump veut que Tim Cook transfère la production d'Apple aux USA
    Tags:
    politique, déménagement, Donald Trump, Nigel Farage, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik