Ecoutez Radio Sputnik
    Un terroriste

    Le terroriste australien numéro un interpellé en Turquie

    © Photo: Fotolia/Oleg_Zabielin
    International
    URL courte
    3140

    Le gouvernement australien a annoncé samedi qu'il était en contact avec la Turquie afin d’obtenir l'extradition d'un Australien qui serait un haut responsable du groupe terroriste Daech (État islamique, EI).

    Un ressortissant australien soupçonné d'être un des principaux recruteurs de l'organisation État islamique dans le pays a été arrêté par les autorités turques et fera l'objet d'une demande d'extradition, a annoncé samedi le gouvernement australien.

    Cet Australien, un certain Neil Prakash, avait été donné pour mort en mai dernier, mais le New York Times a affirmé qu'il avait été arrêté dernièrement par les autorités turques alors qu'il tentait d'entrer en Turquie depuis la Syrie.

    « Un individu que nous pensons être Neil Prakash a été arrêté et est détenu en Turquie », a déclaré un porte-parole du gouvernement australien dans un communiqué. « Prakash, poursuit le communiqué, est l'objet d'une demande officielle d'extradition de l'Australie. »

    Prakash a été un important recruteur pour le compte de l'EI et a été lié à des complots visant à tuer des Australiens, selon le gouvernement.

    En mai, Canberra a annoncé que Prakash était mort, après avoir été informé par Washington qu'il avait été tué par une frappe aérienne américaine dans le nord de l'Irak.

    Mais, selon le New York Times, l'Australien a été blessé, et non tué, le 29 avril à Mossoul, la « capitale » de l'EI dans le nord de l'Irak, puis arrêté par les autorités turques il y a plusieurs semaines.

    Le premier ministre Malcolm Turnbull l'a qualifié de principal agent australien de l'EI. Prakash est notamment considéré par Canberra comme étant impliqué dans un complot manqué à Melbourne, visant à décapiter un policier en avril 2015. Il aurait aussi été lié à un Australien de 18 ans qui a été tué après avoir poignardé deux policiers à Melbourne en 2014.

    Connu sous le surnom d'Abou Khaled al-Cambodi, Prakash a travaillé avec une cellule anglophone qui œuvrait à radicaliser des personnes dans des pays occidentaux afin qu'ils combattent pour le groupe État islamique.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L’Australie a participé aux frappes contre l’armée syrienne
    Des drones-patrouilles contre les attaques de requins en Australie
    Lueurs et bruits mystérieux dans le ciel de l’Australie
    Tags:
    islamisme, terrorisme, Etat islamique, New York Times, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik