International
URL courte
Situation à Alep (2016) (180)
20720
S'abonner

En pleine offensive, l’armée syrienne fait tout pour encercler les terroristes et sécuriser les sites autour de l’aéroport international à l’est d’Alep.

L'armée syrienne n'a pas tardé à reprendre le contrôle total sur un autre quartier de la ville d'Alep, celui de Jabal Badro, précédemment occupé par les extrémistes, a annoncé l'agence SANA faisant référence à une source au sein de l'armée syrienne.

Après le pilier stratégique du Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra) à Massaken Hanano, repris par l'armée du gouvernement le 26 novembre, Jabal Badro, situé dans la partie nord-est de la ville, constitue de ce fait le deuxième quartier libéré en un seul weekend.

En outre, l'armée syrienne, ayant pris position dans des usines et des bâtiments dans la zone industrielle de Cheikh Najjar, est également sur les hauteurs stratégiques de Djébel Lutfi. Ces victoires ont permis d'élargir la zone de sécurité autour de l'aéroport international situé à l'est de la ville d'Alep.

Les terroristes, à leur tour, envisagent de se regrouper pour contre-attaquer.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Situation à Alep (2016) (180)

Lire aussi:

L'armée syrienne reprend un quartier stratégique d'Alep
Importante offensive de l'armée syrienne dans le nord-est d'Alep
Ankara veut étendre son influence dans le nord-est d'Alep
Un Bordelais poignardé au cœur en pleine rue pour avoir demandé à des jeunes de ne pas uriner sur un mur
Tags:
pilier, quartiers libérés, contre-attaque, zone industrielle, terrorisme, Front Fatah al-Cham (ex-Front al-Nosra), SANA, Jabal Badro, Djébel Lutfi, Cheikh Najjar, Massaken Hanano, Alep, Damas, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook