International
URL courte
72611
S'abonner

L'ancien chef du gouvernement italien n'exclut pas la possibilité de se présenter pour le poste de premier ministre lors des prochaines élections.

À l'heure actuelle, la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) examine une requête des avocats de Silvio Berlusconi qui demande d'annuler la condamnation prononcée à son encontre en 2013, lorsqu'il a été reconnu coupable de fraude fiscale dans l'affaire Mediaset.

En novembre 2013, il a été déchu de son mandat de parlementaire par le Sénat de la République à l'issue d'un vote en assemblée plénière. Aujourd'hui, M. Berlusconi dirige le parti de centre droit Forza Italia (FI), composé de l'ancien Peuple de la liberté (PdL).

« Strasbourg doit prendre la décision. Je suis persuadé qu'on va clairement établir que je ne suis coupable d'aucune fraude fiscale. Alors je devrai présenter ma candidature aux élections et le centre-droit n'aura pas besoin de chercher un nouveau leader », a déclaré M. Berlusconi dans une interview accordée au journal italien Il Messaggero.

Auparavant, le chef de file du parti italien Ligue du Nord Matteo Salvini avait annoncé son intention de briguer le poste de premier ministre. Les prochaines élections générales italiennes sont prévues en 2018.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Poutine et Berlusconi se retrouvent en Crimée
Berlusconi: la Russie s’impose comme un modèle d’indépendance
Berlusconi: Trump a réalisé une chose fondamentale des relations avec Moscou
Les sanctions antirusses n’ont aucun sens (Berlusconi)
Tags:
justice, candidature, élections législatives, Forza Italia, Cour européenne des droits de l'homme (CEDH), Matteo Salvini, Silvio Berlusconi, Italie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook