Ecoutez Radio Sputnik
    L'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch

    Ianoukovitch: «La guerre en Ukraine déclenchée par le pouvoir en place»

    © AP Photo / Pavel Golovkin
    International
    URL courte
    24595
    S'abonner

    Interrogé en vidéoconférence comme témoin au procès de policiers accusés de la mort de protestataires durant la révolte de Maïdan il y a trois ans, l'ex-président ukrainien Viktor Ianoukovitch accuse les autorités actuelles de l’Ukraine d’avoir provoqué le conflit armé dans le pays.

    C'étaient les leaders de l'EuroMaïdan, dont le procureur actuel de l'Ukraine Iouri Loutsenko, qui avaient été les premiers à appeler aux armes lors des événements tragiques de l'hiver 2013-2014, a déclaré le président ukrainien de l'époque Viktor Ianoukovitch.

    « M. Loutsenko et d'autres dirigeants de Maïdan ont appelé à une confrontation armée, à une marche sur la résidence présidentielle », a témoigné M. Ianoukovitch en vidéoconférence depuis la ville russe de Rostov-sur-le-Don.

    Et d'ajouter que cela avait empêché la mise en application de l'accord signé en amont entre le pouvoir et l'opposition qui offrait une chance pour désamorcer la crise.

    « Malheureusement, dans la nuit du 21 au 22 février, ces radicaux ont usurpé le pouvoir et ont lancé une opération contre la population de l'est et du sud du pays qui n'acceptait pas le coup d'État à Kiev. C'est ainsi que la guerre en Ukraine a éclaté, guerre déclenchée par le pouvoir en place », a martelé l'ancien président ukrainien.

    Il a accusé Kiev de chercher à étouffer la vérité à propos des événements de Maïdan qui avaient entraîné sa chute et sa fuite en Russie.

    M. Ianoukovitch a également affirmé ne pas avoir ordonné l'usage d'armes pour disperser les manifestants pro-européens et nationalistes place Maïdan (Indépendance) à Kiev contrairement à des accusations gratuites à son endroit.

    En trois mois de manifestations de l'époque au centre de la capitale ukrainienne, une centaine de manifestants avaient été tués, en grande majorité durant le mois de février 2014. La moitié d'entre eux, dit-on aujourd'hui à Kiev, avaient été abattus par des tireurs embusqués de la police, sur les ordres de Viktor Ianoukovitch.

    Ce dernier le dément formellement lors de son premier interrogatoire par un tribunal ukrainien depuis sa destitution en février 2014.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les nationalistes ukrainiens annoncent la poursuite du Maïdan
    Massacre de Maïdan: six heures d’interrogatoire du président Porochenko
    Joyeux anniversaire, Maïdan! Le premier ministre fait son mea culpa
    Tags:
    procès, coup d'Etat, guerre, vidéoconférence, interrogatoire, ex-président, Maïdan, EuroMaïdan, Iouri Loutsenko, Viktor Ianoukovitch, Rostov-sur-le-Don, Russie, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik