Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou et Ankara s’entendent pour mettre fin aux hostilités à Alep

    Moscou et Ankara s’entendent pour mettre fin aux hostilités à Alep

    © Sputnik. Mikhail Voskresensky
    International
    URL courte
    405511452

    Lors d’un entretien téléphonique initié par la Turquie, les dirigeants russe et turque ont souligné l’importance des relations bilatérales et ont notamment convenu de mettre fin aux hostilités à Alep (Syrie).

    La Russie et la Turquie sont parvenus à un accord visant à cesser les hostilités à Alep et ont convenu d'accélérer la livraison de l’aide humanitaire dans la ville, relate l'agence Anadolu citant sa source au sien de l'administration du dirigeant turc. 

    Le Kremlin a indiqué mercredi qu’au cours d’un entretien téléphonique Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont discuté des relations russo-turques, y compris de rencontres bilatérales à venir, à différents niveaux. En outre, les dirigeants ont passé en revue la situation en Syrie, notamment à Alep. 

    « Poutine et Erdogan ont convenu d'accélérer les efforts afin de mettre fin aux hostilités à Alep et d’y livrer une aide humanitaire », a déclaré la source.

    Les deux présidents ont souligné l'importance de normaliser les relations bilatérales et, dans cet esprit, ont évoqué la réunion des ministres des Affaires étrangères des deux pays à Alanya, qui se tiendra le 1er décembre, ainsi que la visite du premier ministre turc Binali Yıldırım, prévue pour le 6 décembre à Moscou.

    L’entretien téléphonique, initié par la partie turque, a eu lieu dans le contexte des déclarations du président turc concernant la destitution de Bashar el-Assad. À cet égard, le Kremlin a exprimé le souhait qu'Ankara apporte quelques explications. 

    Auparavant, le service de presse du Kremlin a indiqué que le président russe avait exprimé ses condoléances au dirigeant turc en relation avec le décès d'enfants dans l’incendie d’un dortoir pour filles dans la ville d'Adana.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Plus de 6.000 civils ont quitté Alep-Est en 24 heures
    Merkel dévoile sa position sur l'adhésion de la Turquie à l’UE
    Ankara et Damas à deux doigts de déterrer la hache de guerre
    Selon Damas, la déclaration d’Erdogan confirme l’agression turque contre la Syrie
    Tags:
    Binali Yildirim, Recep Tayyip Erdogan, Vladimir Poutine, Turquie, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Sans dents
      Vaste fumisterie : c'est Erdogan via le Qatar, l'Arabie Saoudite, l'Otan, et Israêl qui finance et arme depuis plus de 5 ans AL NOSRA et DAESH. C'est Erdogan qui a ordonné a l'armée Turc d'abattre un avion russe. C'est Erdogan qui a annexé une partie importante du territoire Syrien.
      ET c'est Erdogan qui assassine depuis des mois des milliers de kurdes et de communistes turcs.
      Poutine est complètement maso et lobotomisé idéologiquement et cela conduira la Russie à sa perte.
    • abrutissator
      Et alors Erdogullan a ravalé sa déclaration concernant Assad ou c'était une plaisanterie ?
    • nchab38
      Espérons qu'ils écoutent les Russes mais avec l'OTAN sur leur territoire ,
      il leur sera difficile de faire le grand écart....? .
    • nchab38en réponse àSans dents(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      Sans dents, NON Poutine soutien la Syrie et reste ferme sur cet engagement non pas par lubie mais par intérêt pour sa Sécurité
      la Syrie envahie , les djihadistes et occidentaux seraient à leur porte ,
      donc il ne veut pas cela et il a bien raison . Déjà par ailleurs les
      occidentaux , l'OTAN n'arrêtent pas de se déployer , de l'encercler ,
      que peut-il faire d'autres.....? c'est bien les autres qui lui veulent la guerre
      à tout prix et non l'inverse . Je trouve justement que vu l'ensemble
      de la situation , il a tout à fait raison; Déjà dans un premier temps
      tuer dans l'oeuf Daesh et idem , le bras armé des occidentaux , et
      après il pourra négocier ça et là , certains pourront peut-être
      changer de camp , allez savoir , Poutine est lucide et prudent....
      près ça si ça ne marche pas , le déluge....
    • ptipimpinou
      En bon français on ne dit pas "ont convenu" mais "sont convenus"
    • normandieniemen
      GROS DOUTES !
    • normandieniemenen réponse àSans dents(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      jusqu'a preuve du contraire , ce n'est pas poutine et les forces sur lesquelles il s'appuie qui ont mis la russie dans un cul de sac ( 1917 , 1991 ) mais bel et bien les communistes . il se dit que les mondialistes ( des communistes conséquents ) ont cherché a reproduire en syrie ce qui s'est passé en afghanistan ( enlisement de l'armée rouge et hemorragie financiere pour financer causee par cette guerre ) la politique etrangere de poutine et des forces qui le soutiennent a pour le moment donné de tres bons resulats et la russie se porte bien
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473183
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5874
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2400
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71565
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212319
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610148