Ecoutez Radio Sputnik
    Un robinet. Image d'illustration

    Plus de 500.000 habitants de Mossoul privés d’eau potable

    © Flickr/ Chaquetadepollo
    International
    URL courte
    L'opération de libération de la ville de Mossoul (96)
    161011016

    Les autorités irakiennes essaient d’alimenter Mossoul en eau, mais l’une des principales canalisations alimentant Mossoul est endommagée. Située en territoire djihadiste, elle ne pourra être réparée dans un avenir proche.

    Presque la moitié des enfants de la ville de Mossoul sont privés d'accès à l'eau potable à cause des importants dégâts qu'a subis l'une des trois canalisations principales de la région, nous apprend un communiqué de l'ONU.

    Plusieurs sections de la canalisation endommagée, qui alimente en eau la population civile à l'est de Mossoul, se trouvent dans les quartiers contrôlés par les terroristes de l'organisation État islamique (EI ou Daech), ce qui rend difficile sa réparation, indique l'ONU.

    Peter Hawkins, représentant du Fonds des Nations Unies pour l'enfance (Unicef) en Irak, a déclaré que les enfants de la ville de Mossoul et leurs familles se retrouvent dans une situation terrible. Selon lui, ils peuvent être tués ou blessés à tout moment. De plus, plus de 500 000 personnes sont privées d'accès à l'eau potable.

    Pour résoudre ce problème, les autorités irakiennes ont décidé de fournir de l'eau potable à Mossoul par camion, depuis un point situé à 35 kilomètres à l'est de Mossoul. Cependant, cette solution est insuffisante et ne permet pas d'alimenter tous les habitants de la ville en eau.

    Le représentant de l'Unicef a exhorté toutes les parties du conflit à permettre de réparer la canalisation, tout en rappelant que les attaques contre les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire.

    L'opération de libération de Mossoul, deuxième plus grande ville irakienne et principal bastion de Daech dans le pays, a été lancée le 17 octobre dernier. L'assaut est mené par l'armée, la police et les unités antiterroristes irakiennes, épaulées par les milices chiites sur le terrain et soutenues par l'aviation de la coalition internationale anti-Daech dirigée par les États-Unis.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    L'opération de libération de la ville de Mossoul (96)

    Lire aussi:

    L’initiative de Paris à l’Onu sur Alep vise à «détourner l’attention de Mossoul»
    Mossoul encerclé, Daech privé d’approvisionnement depuis la Syrie
    Les milices irakiennes libéreront Mossoul, puis aideront Assad en Syrie
    Tags:
    crise humanitaire, eau, Unicef (Fonds des Nations unies pour l'enfance), ONU, Mossoul, Irak
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • michel.louis.loncin
      De cela, MERDIAS et JOURNALOPES occidentaux se garderont de parler !!!
    • louisjulia220
      Tout compte fait, la libération de Mossoul se passe bien mieux que celle d'Alep, non? C'est peut-être pour cela que nos médias n'en parlent pas et préfèrent parler des "atroces bombardements syriens sur Alep"? (Rappelons que les avions russes ne viennet plus sur Alep depuis 45 jours).
    • ralatoof
      Si je comprends entre les lignes :
      La canalisation en territoire ennemie a été bombardée par les forces du bien ?
      "en rappelant que les attaques contre les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire..."
    • zroudia
      Question cruciale humanitaire pour les civils innocents... !
      Quand aux terroristes, ils peuvent se désaltérer avec de l'urine de chameau... qu'ils semblent apprécier !
    • louisjulia220en réponse àralatoof(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      ralatoof, en rappelant que les attaques contre les infrastructures civiles sont interdites par le droit international humanitaire.
      Merci de le rappeler, c'est quelque chose que personne n'a rappelé aux forces de Kiev depuis deux ans.
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres