Ecoutez Radio Sputnik
    Le message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale

    Poutine: l'Occident s'exerce à la censure, mais en accuse la Russie

    © Sputnik. Konstantin Chalabov
    International
    URL courte
    Message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (2016) (9)
    181676431

    Le président Vladimir Poutine a souligné jeudi, dans son 13e message annuel à l'Assemblée fédérale (Parlement), que la Russie se prononçait contre tout monopole.

    Les pays occidentaux reprochent à la Russie de pratiquer la censure, mais maintenant ils s'y exercent eux-mêmes, a déclaré le président russe Vladimir Poutine dans son discours devant l'assemblée fédérale. 

    Il a également souligné que la Russie se prononçait contre tout monopole, « s'il s'agit de prétentions à un caractère particulier ou de tentatives de soumettre le commerce international aux besoins de certains pays ou de limiter la liberté de parole et introduire la censure dans l'espace informatique global. »

    « On nous reproche de pratiquer la censure chez nous, mais maintenant ils s'y exercent eux-mêmes » a déclaré le président russe.
    Il a également noté que la Russie préconisait « la sécurité, les perspectives de développement, le respect du droit international et la diversité du monde, non seulement pour quelques-uns, mais pour tous les pays et les peuples. »

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (2016) (9)

    Lire aussi:

    Poutine pointe le danger de violation de la parité nucléaire
    Le message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (vidéo)
    Vladimir Poutine: pas d’alternative au front antiterroriste international
    Tags:
    monopole, censure, Vladimir Poutine, Occident, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Mat
      C'est juste, d'ailleurs je sais pas ce que ça va donner les nouvelles directives européennes, vers un blocage de sputnik France? Mouais, on est mal barré..
    • diegozorro10
      Excellent article, décidément avec les trolls européistes et les merdias EU, s'ils veulent un blocage de sputnik, on est très mal barré.
      Il faudra agir et ne pas les laisser faire par cette mafia atlanto-européo-sioniste.

      Avec mes sentiments dévoués

      ZORRO
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473186
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5878
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71567
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212322
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610153