Ecoutez Radio Sputnik
    Ankara

    Ankara doit comprendre qu’un règlement syrien est impossible sans Assad

    © AFP 2016 Dimitar Dilkoff
    International
    URL courte
    161738261

    L’ex-ambassadeur de Turquie en Irak Unal Cevikoz commente, à l’intention de Sputnik, la situation à Alep et la politique syrienne de la Turquie sur fond de la récente déclaration de Recep Tayyip Erdogan concernant le renversement du pouvoir d’Assad.

    M. Cevikoz a pointé du doigt la différence notable entre les objectifs annoncés par Ankara au début de l'opération en Syrie et la situation dans laquelle la Turquie se trouvait à l'heure actuelle. Il reconnaît pourtant que les objectifs militaires et politiques de l'opération turque sur le territoire syrien n'ont pas été formulés nettement et que la politique d'Ankara à l'égard de la Syrie demeure embrouillée.

    Ainsi, l'opération Bouclier de l'Euphrate était initialement dirigée contre les terroristes de Daech sur le territoire frontalier. Puis, l'objectif a été fixé d'empêcher l'apparition d'un corridor kurde dans le nord de la Syrie et de déloger les Kurdes syriens de Manbij.

    « Maintenant, Erdogan fait une déclaration sur le pouvoir d'Assad. Cependant, la Turquie doit comprendre que dans la situation actuelle, le règlement en Syrie est impossible sans la participation d'Assad. Les deux acteurs internationaux, les États-Unis et la Russie, qui ont donné leur feu vert à l'opération Bouclier de l'Euphrate, n'approuveront pas une stratégie impliquant une confrontation directe entre la Turquie et la Syrie », constate Unal Cevikoz.

    Selon lui, les tentatives des acteurs pour renforcer leurs positions en prévision de l'investiture de Donald Trump expliquent pourquoi les combats à Alep sont devenus plus acharnés ces derniers temps.

    « Le 20 janvier, le nouveau président et son administration entrent en fonction après quoi les États-Unis et la Russie entameront un nouveau tour de contacts afin de parvenir à un règlement. Les négociations seront probablement reprises à Genève. Avant de se mettre à la table des négociations, les parties tentent, dans la mesure du possible, de renforcer leur influence et de consolider leurs positions sur le théâtre d'opération », conclut l'ex-ambassadeur.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Selon Damas, la déclaration d’Erdogan confirme l’agression turque contre la Syrie
    Erdogan s'explique devant Poutine sur la véritable cible d’Ankara en Syrie
    Les militaires turcs frappent les forces kurdes au nord de Manbij, Syrie
    Tags:
    règlement, Bouclier de l'Euphrate (opération militaire turque), Bachar el-Assad, Manbij, Turquie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Soizic
      Bien , sûr, il l'a compris depuis longtemps, et c'est bien pourquoi il fait tout pour prolonger la guerre dont il tire beaucoup plus de profits, dans tous les domaines, que la paix.
    • zroudia
      Au fait, a-t-il tenu sa promesse concernant la flottille de Gaza ? Les Gazaouis disent qu'ils les a trahis...
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres