Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    L’opposition syrienne confirme les négociations avec la Russie

    © REUTERS/ Khalil Ashawi
    International
    URL courte
    264544177

    L’opposition syrienne a confirmé le fait des négociations avec la Russie, les négociations menées cependant sans la participation des États-Unis.

    La Coalition nationale syrienne des forces de l'opposition et de la révolution (CNFOR) a confirmé la tenue de rencontres à huis clos à Ankara entre des représentants de la Russie et de l'opposition syrienne.

    « Les rencontres ont eu lieu pendant trois jours grâce aux efforts de la Turquie et avec la participation des groupes sur lesquels la Turquie exerce une certaine influence », a raconté au site ria.ru Samir Nachar, membre de la CNFOR. Il a cependant reconnu ignorer qui représentait Moscou et Ankara.

    L'opposant syrien a ajouté que les participants ont tenté de mettre au point un plan de règlement à Alep sur la base des propositions de l'émissaire de l'Onu Staffan de Mistura portant sur des corridors protégés pour l'évacuation des civils en échange d'un cessez-le-feu.

    « Il semble, cependant, qu'aucun accord n'ait été conclu, car les détachements assaillis à Alep ont pris la ferme décision de combattre jusqu'au bout et de ne pas partir », a indiqué Samir Nachar.

    Selon lui, la décision a été prise indépendamment du « commandement en dehors de la ville » et en Turquie.

    Précédemment, le Financial Times avait fait état des rencontres à huis clos, se référant à des sources au sein de l'opposition syrienne. Selon le média, des chefs de l'opposition syrienne ont tenu des négociations secrètes avec la Russie sur l'arrêt des combats à Alep. Les négociations ont été organisées avec le concours de la Turquie. Les États-Unis n'y ont pas participé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Les États-Unis soutiennent toujours l'opposition syrienne contre Daech
    Ambassadeur de Syrie en Russie: l’opposition syrienne a bien recours à des armes chimiques
    Ankara reconnaît que l'opposition syrienne doit se séparer des terroristes
    L’opposition syrienne a commencé les répressions contre les habitants d’Alep
    Tags:
    négociations, Coalition nationale des forces de l'opposition et de la révolution (Coalition nationale syrienne), Staffan de Mistura, Alep, Ankara, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • Le Merle
      Merci les gars et si les choses tournent mal pour vous du fait de la défaite, alors réclamez l'amnistie conditionnelle !
      C'est à dire l'action judiciaire individuelle suivante :
      - Enregistrement des aveux fournissant les détails de l'organisation ;
      - Examen de la situation devant un jury populaire ;
      - Liberté si le jury croit à la sincértié du prévenu.
      - 2 procès maximum.
      Pour le cas où le prévenu aurait dissimulé des informations lors de l'instruction, il serait passible cette fois de peines pénales lourdes.
      Naturellement, l'amnistie conditionnelle profiterait aux personnes dénoncées en cours de procédure.On aurait là un excellent vecteur pour connaître toute la vérité sur la déstabilisation du proche et moyen orient depuis 2003...
    • nchab38
      Effectivement , il faut négocier la paix entre tous les partis mais bon la Turquie
      ça interroge et sans la présence des syriens du gouvernement Syrien , interroge
      aussi sur la finalité de tout cela , j'espère que ce ne sera pas au détriment des
      absents . A voir ?
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473178
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5867
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2399
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71560
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212313
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610145