Ecoutez Radio Sputnik
    pétrole

    Si Téhéran a signé une victoire pétrolière, Moscou y est pour beaucoup

    © REUTERS/ Sergei Karpukhin/File Photo
    International
    URL courte
    82310230

    L’accord de l’OPEP autorisant la République islamique d’augmenter le niveau d’extraction de son «or noir» est une nouvelle révolutionnaire pour l’Iran.

    Mercredi, les pays membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) sont finalement parvenus à un consensus autour de la baisse de la production, mesure indispensable pour assurer une hausse des prix du brut sur le marché international.

    Mais ce qui peut être considéré à juste titre comme un des événements clés du forum de l'OPEP c'est le feu vert donné par l'organisation à l'Iran en matière d'augmentation de l'extraction de pétrole journalière. La République islamique a été autorisée par l'OPEP à l'augmenter au niveau d'avant les sanctions, soit à 3,975 millions de barils par jour, à condition qu'au cours du premier semestre de l'année 2017 l'extraction moyenne ne dépasse pas la barre de 3,797 millions de barils par jour.

    Il convient de préciser que l'Iran est le seul pays membre de l'OPEP qui a été autorisé à augmenter sa production de 90 000 barils par jour sur les six prochains mois. Dans la République islamique cet accord a été perçu comme une victoire pétrolière de Téhéran.

    Or, comme le souligne la vice-présidente du centre de recherche iranien IRAS Mandana Tisheyar dans un commentaire à Sputnik, Téhéran a réussi à décrocher cette victoire grâce à son respect des accords conclus dans le cadre du Plan global d'action conjoint sur le programme nucléaire iranien.

    « Sans aucun doute, la signature et la mise en place des ententes dans le cadre Plan global d'action conjoint (…) a exercé une influence directe sur le retour de l'Iran sur le marché énergétique global. Rappelons qu'en raison des sanctions internationales, le niveau d'extraction et de vente du pétrole iranien avait considérablement baissé. Avec la signature de l'accord sur le programme nucléaire iranien, Téhéran a eu la possibilité d'augmenter le volume de production, ce qui a à son tour augmenté le niveau d'achat du brut iranien par des partenaires, et le marché s'est ranimé. Pour sûr, ce facteur a au bout du compte influencé la décision de l'OPEP », a expliqué l'interlocutrice de l'agence.

    Elle s'est en outre réjouit du fait que non seulement les pays membres de l'OPEP qui sont parvenus à ce consensus autour de la baisse de la production du brut, mais aussi d'autres pays exportateurs, dont la Russie, ont toujours assisté à toutes les sessions du cartel pétrolier et on fait preuve de souplesse et joué un rôle important dans une décision si cruciale pour l'Iran.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    L'Iran va fournir 700.000 barils de pétrole par jour à l'Europe
    Iran: expédier du pétrole sans tankers
    L'Iran vendra le pétrole moins cher que l'Arabie saoudite
    Tags:
    extraction, production petrolière, programme nucléaire iranien, sanctions, OPEP, Iran, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Grands titres