Ecoutez Radio Sputnik
    Vladimir Poutine lance un discours devant l'Assemblée fédérale

    Le message de Vladimir Poutine au parlement décrypté par des experts

    © AFP 2016 Natalia Kolesnikova
    International
    URL courte
    Message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (2016) (9)
    26103491140

    Le président russe Vladimir Poutine a présenté ce jeudi 1er décembre son 13e message à l’Assemblée fédérale (Parlement). Sputnik a invité des experts de différents pays à commenter des extraits du discours présidentiel.

    Équilibre des forces

    En s'exprimant sur les relations avec les États-Unis, le président Poutine a pointé le danger des tentatives de violer la parité stratégique.

    « Je tiens à souligner que les tentatives de briser la parité stratégique sont extrêmement dangereuses et peuvent conduire à une catastrophe globale. Et nous ne devons pas l'oublier, même pour un seul instant », tel fut son message.

    Le général de brigade Dominique Trinquand confirme dans son commentaire à Sputnik que la défense antimissile est effectivement un sujet extrêmement sensible.

    « L'origine de la défense antimissile est absolument polydirectionnelle, de ne pas cibler un pays en particulier, mais il est certain que les installations de bases antimissiles dirigées sur le contour de l'Europe sont un vrai sujet qu'il faut aborder dans le cadre de discussions approfondies pour ne pas donner l'impression de menacer un pays quelconque », juge-t-il.

    La Russie ne se cherche pas des ennemis, mais défend ses intérêts

    Dans son message, le chef de l'État russe a en outre souligné que la Russie ne cherchait pas à se faire des ennemis, mais défendait tout simplement ses intérêts.

    Cette approche de Moscou n'a pas changé depuis voilà 17 ans, soit depuis son premier mandat présidentiel, considère l'Italien Tinerio Graziani, président de l'Institut de géopolitique et des sciences appliquées.

    « Quant aux relations entre les États-Unis et la Russie, leur normalisation est probablement possible sous Trump, ce que prouve la nomination de Michael T. Flynn au poste de conseiller à la sécurité nationale. On verra à qui il confiera la politique internationale », analyse l'expert.

    Selon ce dernier, le thème de la sécurité globale abordé par le président Poutine lors de son discours, présente des aspects très intéressants.

    « On ne peut pas imaginer la sécurité globale sans une participation équitable de la Russie. Ce n'est pas un hasard si l'importance de l'Union eurasiatique, qui est une alliance économique, devient de plus en plus politique », a jugé l'expert.

    « La Russie s'oppose à tout monopole »

    Le président Vladimir Poutine a en outre souligné que la Russie se prononçait contre tout monopole.

    « On nous reproche de pratiquer la censure chez nous, mais maintenant ils s'y exercent eux-mêmes », a souligné le président russe. Cette déclaration fait appel à la récente résolution du Parlement européen visant les médias russes.

    Tinerio Graziani souligne que toute « censure est contraire aux principes de la démocratie. À mon avis, aucun citoyen de l'UE n'est obligé de suivre Sputnik, RT ou tout autre média russe, s'ils le font c'est leur choix. S'il existe le droit à l'information, il existe aussi le droit d'informer », a conclu l'expert italien.

    Les sanctions ont stimulé l'économie russe

    « En 2015, nous avons exporté des produits agricoles pour 16,2 milliards de dollars (15,2 milliards d'euros). Cette année le chiffre sera encore plus important. Les sanctions occidentales et l'embargo décrété par la Russie en réponse à ces mesures ont aidé les producteurs russes, mais cette situation ne durera pas toujours », a pointé le chef de l'État russe.

    Commentant cette déclaration, le politologue serbe Dragomir Andjelkovic a noté dans un entretien à Sputnik que le président russe reconnaît que la Russie a surmonté la période la plus difficile. Mais, de l'autre côté, le président est conscient du fait que les pressions sur la Russie ont poussé le pays à adopter des réformes sérieuses dans plusieurs secteurs et elles doivent être poursuivies.

    « Au lieu de vivre de la vente des ressources énergétiques, la Russie a commencé à développer son secteur agricole et d'autres secteurs de l'économie. Pour cela, maintenant, à l'heure où pourrait commencer le processus de normalisation des relations avec l'Occident (…) Poutine souhaite mettre l'accent sur les questions économiques et sociales pour que la société russe ne s'arrête pas là où elle est aujourd'hui. Pour que les acquis obtenus suite aux sanctions soient utilisés à l'avenir d'une façon optimale et pour qu'ils (…) servent de base à une éventuelle croissance de l'économie russe », a-t-il estimé.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (2016) (9)

    Lire aussi:

    Poutine: «Les leçons de la guerre froide ont été vaines»
    Le message annuel de Vladimir Poutine à l'Assemblée fédérale (vidéo)
    Vladimir Poutine: pas d’alternative au front antiterroriste international
    Tags:
    armes stratégiques, coopération, intérêts nationaux, censure, médias, sanctions, chaîne de télévision russe RT, Sputnik, Vladimir Poutine, Occident, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik

    Tous les commentaires

    • grandloup74
      Tout le bon sens, toute la responsabilité d'un pays face à tout ce qui vit sur terre, tout le respect de la loyauté et la volonté de paix, sont issus de la Russie depuis un bon moment déjà. Comment les peuples, les prétendus journalistes, les dirigeants des pays du monde, peuvent ils ignorer, voire contredire et saboter une telle volonté ? Comment les opposants à la Russie et leurs valets peuvent ils être aussi abjects ??? Comment des hommes peuvent ils se mentir à eux mêmes en niant toute volonté de respecter simplement la vie de leurs semblables dans un cynisme odieux ???
      Merci a la grande Russie de sortir du cloaque des nations immondes et de redonner une chance à l'humanité !
    • Dolinduz
      Quel changement de ton, d'un certain côté, de la part de la Russie.
      Nous étions un certain nombre, il n'y a pas si longtemps, à penser que la Russie était trop patiente, voire trop molle sur certains sujets.
      Et bien, Poutine est visiblement passé à la phase suivante, plus "offensive", n'hésitant plus à "donner le la" de la politique internationale.

      Et dire qu'une certaine crapule, encore récemment, disait que la Russie était "une force régionale". J'ai oublié son nom, mais ça va me revenir... ^^
    • tamausten
      Beaucoup de bon sens et déjà beaucoup de concret, ça fait rêver ! M. Poutin ainsi que certains de ses alliés, ceux aussi qui suivent le même chemin resteront à jamais dans l'Histoire comme les plus nobles et grands hommes.
    • mounir.assi
      Mr Putin, Tsar Putin, Roi Putin, Tous les noms ne suffisent pas pour un president exceptionnel de rationalite et de travail dans le sens humain, les Russes devraient etre fiers d'avoir un homme d'etat de cette envergure, je dirais meme que le monde entier voudrait avoir un president dans leurs pays respectifs qui s'appellent Mr Vladimir Vladimirovich Putin. Bravo Tsar Putin.
    • lacertae
      S'il est un domaine de l'industrie que la Russie a laissé tombé c'est l'industrie photographique qui permet à la Chine et surtout au Japon de faire rentrer des devises importantes européennes et américaines chez eux. D'autre part, c'est une industrie pacifique qui entretient la paix sur la planète car liée au tourisme et à la convivialité. Quand on sait que la Russie réalisait d'excellents objectifs photographiques, c'est vraiment dommage. Quant au message de Vladimir Poutine, c'est un message évidemment politique, mais la nomination de deux banquiers de la Goldmann Sachs à la tête de l'économie américaine, augure des moments encore plus difficiles pour nos pays carc'est la prise de contrôle par les banques de l'économie mondiale.
    • brunolatoileen réponse àlacertae(Afficher le commentaireCacher le commentaire)
      lacertae, bonjour.
      Peut-être est-ce une manière de mieux les contrôler, ces deux banquiers.
    • Athsadi
      Un véritable "litle big man" ce Poutine. Petit par la taille mais Grand par le cœur et l’esprit. Et dire que la Russie a failli être vendue au rouble symbolique par l’ivrogne d Elsin artificiellement présenté comme un héro. En quelques années, il a rendu a son pays son honneur et son respect. Sans verser dans le culte de la personnalité, ce mec incarne le meilleur de l’homme. Humilité, Force, respect des autres et compétence. Sans préjugé, je me demande a quel point le peuple russe est conscient de ça.
    • michel.louis.loncin
      Tienns ... "bizarre" ... Patasse n'est pas au "rendez-vous" ... Lui qui n'en rate jamais un pour baver sa bile sur Poutine !!!
    Afficher les nouveaux commentaires (0)

    Grands titres

    • Alexeï Pouchkov

      Quoique la propagande existe dans les médias occidentaux, dont certains rappellent parfois la Pravda du temps de l’URSS, les élites politiques européennes préfèrent en faire porter le chapeau à la presse russe qui présente une vérité gênante et un point de vue alternatif, d’après un sénateur russe qui a accordé une interview en français à Sputnik.

      473193
    • Le «Daechstan» syrien, est-il bien réel?

      Le terme «Daechstan» proposé par Jean-Marc Ayrault, a déjà fait couler beaucoup d'encre et a fait également l'objet d'un entretien de Sputnik avec Gérard Bapt, député du Parti socialiste (PS) et président du Groupe d'amitié France-Syrie.

      5884
    • Spitak : après le séisme

      À 11h41, le 7 décembre 1988, la région nord-ouest de l’Arménie a été dévastée par un fort séisme. En 30 secondes la ville de Spitak a été détruite.

      2401
    • Des tonnes d’agrumes en don aux habitants d’Alep-Est

      Les fermiers syriens de Lattaquié ont envoyé à Alep un convoi de camions chargés d’agrumes. Ces fruits sont destinés aux civils et aux soldats qui tiennent tête aux extrémistes.

      71569
    • Hagi Hassan Brita

      Brita Hagi Hassan est en visite à Paris depuis dix jours. Qui est celui que l’on présente comme le maire d’Alep, invité par des associations et reçu au Quai d’Orsay ? Est-il en train de "circuler entre différentes capitales pour essayer de continuer sa propagande » comme l'estime Gérard Bapt interrogé par Sputnik?

      212325
    • Le président sortant des Etats-Unis Barack Obama

      Barack Obama a reconnu que son pays était impliqué dans l'apparition du groupe État islamique. Cette idée a déjà été énoncée par le président syrien Bachar el-Assad et d'autres hommes politiques, y compris le successeur d'Obama Donald Trump.

      6610153