International
URL courte
18322
S'abonner

Sur ordre d’un juge fédéral, le recomptage des voix de l'élection présidentielle américaine du 9 novembre commence lundi à midi dans l’Etat du Michigan. Le but de l’opération ne serait pas de remettre en question la victoire de Donald Trump, mais de vérifier la fiabilité du décompte des voix.

Le magistrat Mark Goldsmith a ordonné le lancement d’un recomptage des voix de l’élection présidentielle américaine après une audience qui s'est tenue dimanche soir. Il exige que les opérations se poursuivent « jusqu'à nouvel ordre de cette cour. »

Dans son jugement, Mark Goldsmith, cité par Reuters, explique que « les préoccupations budgétaires ne sont pas suffisantes pour justifier la dépossession du vote de près de 5 millions d'électeurs du Michigan. »

Les Etats de la « Rust belt »

Des procédures ont été lancées dans le Michigan, en Pennsylvanie et dans le Wisconsin, trois Etats de la « Rust belt » (ceinture de la rouille, ndlr), région industrielle historiquement favorable au Parti démocrate où l'exaspération des ouvriers blancs gronde et où le candidat républicain a finalement triomphé le 9 novembre. L'un après l'autre, ces Etats sont tombés dans l'escarcelle du candidat républicain.

Le Wisconsin, démocrate depuis 1984

Dans le Wisconsin, les opérations de recomptage ont commencé la semaine dernière.

La candidate écologiste Jill Stein, à l'origine de ces requêtes, explique qu'elle ne cherche pas à remettre en cause la victoire de Donald Trump, mais à vérifier la qualité et la fiabilité des procédures informatisées de totalisation des voix.

Le tour de la Pennsylvanie?

En Pennsylvanie, Jill Stein compte s’adresser à la justice de l’Etat pour demander un nouveau décompte pour des « raisons constitutionnelles », a-t-elle déclaré sur son compte Twitter.

​Vendredi, le ministre républicain de la Justice du Michigan, Bill Schuette, avait ordonné la suspension des opérations de recomptage dans l'Etat remporté par Donald Trump avec environ 10.700 voix d'avance sur Hillary Clinton.

Des partisans et avocats de Donald Trump se sont prononcés contre le recomptage des voix dans le Wisconsin et en Pennsylvanie, engageant vendredi des actions judiciaires, tandis que le procureur général du Michigan a estimé que la procédure du recomptage des voix dans son Etat était injustifiée. 

Double jeu

Le président élu a dénoncé le « deux poids, deux mesures » du recomptage, en mentionnant de graves violations lors de l’élection présidentielle dans trois États américains où son adversaire démocrate Hillary Clinton a remporté la victoire.

« La fraude électorale sérieuse [enregistrée] en Virginie, dans le New Hampshire et en Californie, pourquoi les médias ne la couvrent-ils pas? Un parti pris politique grave, voilà le grand problème! », a écrit le républicain sur son compte Twitter.

Lire aussi:

Présidentielle US: Clinton veut recompter des voix, Trump dénonce une escroquerie
Un scientifique nucléaire iranien haut placé mort suite à une «attaque terroriste»
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Elle lui envoie 3.000 mails, pensant qu’il l’aime: elle finit en garde à vue
Tags:
recomptage, voix, Mark Goldsmith, Jill Stein, Donald Trump, Hillary Clinton, Parma (Michigan), Pennsylvanie, Wisconsin, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook