Ecoutez Radio Sputnik
    Alep

    Moscou: Washington fait volte-face dans les discussions sur Alep

    © AFP 2019 GEORGE OURFALIAN
    International
    URL courte
    57485

    Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a constaté avec regret qu’il serait impossible de discuter sérieusement la partie américaine du destin de la ville d’Alep.

    Les États-Unis ont informé la partie russe qu'ils annulaient les discussions sur Alep prévues à Genève ce mercredi et retiraient leurs propositions concernant le règlement de la situation dans la région, a déclaré Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse avec le secrétaire général du Conseil de l'Europe, Thorbjorn Jagland.

    Récemment, Sergueï Lavrov et le secrétaire d'État américain John Kerry s'étaient mis d'accord pour une rencontre à Genève sur la Syrie. Selon le ministre russe des Affaires étrangères, John Kerry lui avait demandé de soutenir un document qui correspondait à la vision de la Russie.

    Néanmoins, les États-Unis ont brusquement changé d'avis à ce sujet mardi matin.

    «  Hier (lundi dernier, ndlr.), nous avons soudain reçu un message indiquant qu'ils ne peuvent malheureusement plus nous rencontrer demain parce qu'ils ont changé d'avis et ont retiré leur document. Et maintenant, ils ont un nouveau document, qui nous ramène au point de départ  », a dénoncé M.Lavrov.

    Et d'ajouter  : «  Nous avons compris qu'il est impossible de discuter sérieusement avec nos partenaires américains  ».

    Lundi, la Russie a mis son veto à une résolution du Conseil de sécurité de l'Onu demandant une trêve d'au moins sept jours à Alep. Le document a fait l'objet de nombreuses discussions lors desquelles Moscou avait prévenu d'avance qu'il voterait contre ce texte, qui risquait de donner aux terroristes une possibilité de réorganiser leurs forces.

    «  Il est triste que les pays occidentaux qui se soucient quotidiennement des droits de l'Homme, et de la situation humanitaire à Alep et en Syrie en général, continuent à soutenir les radicaux et les extrémistes  », a-t-il déclaré.

    En outre, deux médecins de l'armée russe ont été tués lundi par la chute directe d'un obus sur le service d'accueil de l'hôpital. Un infirmier ainsi que de nombreux civils syriens venus voir les médecins ont été blessés. Selon le ministère russe de la Défense, la responsabilité de cette attaque incombe aux États-Unis, à la Grande-Bretagne et à la France du fait de leur soutien à l'opposition syrienne.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    À l’Onu, Pékin appelle Londres à ne pas «empoisonner l’atmosphère»
    Règlement à Alep: Kerry remet à Lavrov des propositions similaires à celles de la Russie
    Des artisans ayant travaillé à Notre-Dame déclarent ne pas arriver à comprendre l’incendie
    Un CRS matraque une Gilet jaune à la tête et la laisse inconsciente au sol (vidéo)
    Tags:
    annulation, accord, terrorisme, Conseil de sécurité de l'Onu, John Kerry, Sergueï Lavrov, Alep, Syrie, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik