International
URL courte
25226
S'abonner

De 35 à 40 militaires turcs ont été pris en otage par les djihadistes de Daech. Sputnik Turquie s'est entretenu avec un journaliste du quotidien turc BirGün.

Le nombre de militaires turcs prisonniers de Daech pourrait être beaucoup plus élevé que celui annoncé officiellement, a déclaré à l'agence Sputnik le rédacteur du journal turc BirGün Inrahim Varli.

« Ce problème n'est pas tout à fait clair. Il n'y a aucune information officielle. Il a été seulement annoncé qu'actuellement, trois militaires turcs sont emprisonnés par les djihadistes. Toutefois, les sources locales affirment qu'il s'agit d'un nombre plus grand, près de 35 à 40 soldats. Nous ne l'avons pas vu nous-mêmes, aussi ne pouvons-nous pas publier cette information, car dans le cas contraire, on pourrait être accusé de diffuser de fausses informations parmi la population. Toutefois, les correspondants sur place affirment que le nombre de soldats turcs détenus en otages est beaucoup plus grand. Mais nous autres, nous ne pouvons mentionner que trois soldats », a regretté le rédacteur.

Le journaliste a également commenté un appel récent du nouveau porte-parole de Daech El Muhacir qui avait exhorté à perpétrer des attentats en Turquie, et à attaquer notamment les instances officielles ainsi que les ambassades et consulats turcs dans les pays étrangers.

« Daech a toujours menacé la Turquie. Mais actuellement les menaces sont devenues plus précises. Ceci est lié aux défaites essuyées ces derniers temps par Daech en Irak et en Syrie. Les djihadistes sont au pied du mur, aussi sont-ils dangereux comme jamais. Ils sont repoussés à Alep, l'armée syrienne gouvernementale contrôle deux tiers du territoire dans cette ville. Dans ces conditions, un cessez-le-feu serait une aubaine pour les djihadistes, leur permettant de se regrouper et de se remettre. C'est la raison pour laquelle j'estime que l'on a bien fait de bloquer la résolution sur le cessez-le-feu à Alep », a indiqué l'interlocuteur de l'agence.

Lundi, la Russie et la Chine ont bloqué un projet de résolution sur la situation humanitaire à Alep. Selon le représentant permanent de la Russie auprès de l'Onu Vitali Tchourkine, Moscou avait prévenu à l'avance qu'il voterait contre ce texte proposé en violation des règles du Conseil de sécurité de l'Onu.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Joe Biden perd le nord lors du sommet du G7 – vidéo
«L’intention était de mettre le feu»: un candidat RN agressé et aspergé d’huile à Arles – vidéo
Mélenchon enfariné avant une manifestation à Paris – vidéo
Euro: le Danois Eriksen perd connaissance en plein match avec la Finlande, la rencontre interrompue - vidéo
Tags:
militaires, Etat islamique, Turquie, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook