International
URL courte
22502
S'abonner

Le véto opposé par la Chine et la Russie au projet de résolution sur la Syrie a provoqué lundi une virulente polémique au Conseil de sécurité de l’Onu. Pourtant, selon la Chine, cette unanimité sino-russe n’a rien d’étonnant et contribue au développement des deux pays ainsi qu’à la résolution des questions globales.

Pour le représentant permanent du Royaume-Uni à l'Onu Matthew Rycroft le véto chinois sur la situation humanitaire à Alep était « extrêmement étonnant »:« La Chine, qui se prononce pour le dialogue, s'est mise du côté de la Russie qui est partie de ce conflit  », a-t-il lancé.

Son homologue chinois Liu Jieyi n’a pas tardé à riposter en demandant M. Rycroft de ne pas « déformer les positions des autres pays » et surtout de de « cesser d'empoisonner l'atmosphère au Conseil de sécurité ». 

Pourtant, pour Jia Lieying, de l’institut des langues étrangères de Pékin, la réaction du représentant permanent de la Chine à l’Onu est adéquate et tout à fait sobre. 

« Les propos (de Liu Jieyi, ndlr) allaient également au-delà des paroles prononcées et j’espère que les autres pourront comprendre leur sens ». 

Cette position unie de la Russie et de la Chine concernant la résolution sur la situation à Alep a une signification cruciale, selon l’expert.

Depuis le début de la crise syrienne, c’est la cinquième fois que la Russie et la Chine s’opposent à un projet de la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu sur la Syrie. 

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi a récemment souligné que les relations sino-russes  constituaient un contrepoids important pour « maintenir la stabilité dans le monde entier ».

C’est pourquoi Jia Lieying conclut que le partenariat stratégique entre la Russie et la Chine est non seulement crucial pour le développement de ces deux pays mais aussi pour la résolution des problèmes régionaux et globaux, dont la crise syrienne. 

Le projet de résolution sur la situation humanitaire à Alep a été présenté par l'Égypte, l'Espagne et la Nouvelle-Zélande. Il appelait à instaurer une nouvelle pause humanitaire de sept jours dans cette ville.

Le document a fait l'objet de nombreuses discussions lors desquelles Moscou avait prévenu d'avance qu'il voterait contre ce texte, qui risquait de donner aux terroristes une possibilité de réorganiser leurs forces. 


Lire aussi:

Onu: Moscou fustige un nouveau projet de résolution sur la Syrie
Résolution sur la Syrie: Moscou espère que les auteurs cessent le soutien aux djihadistes
Le Conseil des droits de l'homme de l'Onu soutient la résolution UK sur la Syrie
Syrie: la Russie oppose son veto au projet de résolution français
Syrie: deux projets de résolution alternatifs soumis à l’Onu
La résolution sino-russe contre les attaques chimiques en Syrie présentée à l'Onu
Tags:
résolution, veto, Conseil de sécurité de l'Onu, ONU, Royaume-Uni, Chine, Syrie, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook